L'ICANN ouvre le .xxx

L’ICANN, l'organisme chargé de la gestion des noms de domaine sur Internet, vient d’approuver la création d'adresses internet en .xxx destinés aux sites pour adultes. L’industrie pornographique a néanmoins dénoncé les abus qui pourraient résulter d’une telle décision.

Un projet très critiqué

Il est très rare de voir les grands acteurs du monde de la pornographie et les groupes conservateurs condamnant cette industrie, main dans la main, unis d’une seule voix. C’est ce que l’ICANN a néanmoins réussi à faire en approuvant la création de noms de domaine en .xxx.

Le vote de l’ICANN n’est pas une surprise puisqu’il avait déjà manifesté son accord en juin (Les sites pornos auront leur .xxx), mais attendait le vote final qui a eu lieu vendredi dernier et qui a divisé l’organisation. Neuf membres ont voté pour, trois se sont opposés et quatre se sont abstenus. Un comité de l’ICANN avait aussi émis une recommandation contre le passage de ce domaine de premier niveau.

Le projet a été présenté pour la première fois en 2000 et soumis à nouveau en 2004. Il fut rejeté une première fois par l’ICANN en 2006, mais reconsidéré en 2007 et finalement en 2010. Pourquoi autant de désaccord autour de cette idée ? L’industrie pornographique craint que le .xxx ouvre la porte à des abus. Une censure étatique pourrait imposer l’utilisation de ce domaine de premier niveau et les rendre à la merci des organes privés gérant l’attribution de ces domaines. De leurs côtés, les associations de défense des familles craignent une prolifération de la pornographie et la création d’un quartier rouge sur la Toile qui serait ouvert à tous et sans contrôle.

Les solutions de l’ICANN

L’ICANN avait initialement rejeté ce projet, car il craignait d'avoir à faire le gendarme et de devoir réguler la pornographie sur Internet. Le vote de vendredi dernier affirme que le registrar ICM aura la charge de commercialiser les noms de domaine avec la fameuse extension (pour 60 $ par an par nom de domaine). Il s’agit d’une compagnie privée qui profitera de cette activité, mais qui sera aussi supervisée par l’International Foundation for Online Responsibility (IFFOR). Chaque pays aura aussi le choix d’imposer ou non l’utilisation des domaines .xxx. Bref, rien n'a vraiment changé (cf. « Les .xxx pour nous sauver tous ? »)

ICM a aussi promis que les sites en .xxx seraient parcourus quotidiennement à la recherche de virus et qu’il proposerait un système de paiement en ligne sécurisé aux sites qui s’enregistreront. Des dizaines de milliers d’entreprises auraient déjà réservé quelque 200 000 noms de domaine. Les pré-enregistrements ont commencé bien avant le vote afin de permettre aux sociétés de protéger leurs marques.

L'ICANN se réunira en juin prochain pour voter une nouvelle procédure facilitant la création de nouveaux domaines de premier niveau.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire