La 4G : tout le monde est prêt ou presque

Succédant à Bouygues et à Orange, SFR vient de présenter à son tour son calendrier pour le déploiement de la 4G. Mais l’opérateur préfère parler de très haut débit mobile plutôt que de 4G. Car en fait sous cette appellation très haut débit se cachent 2 technologies : le LTE ou « vrai 4G » et le HSPA+ ou 3G+. Difficile de s’y retrouver sous cette pluie d’acronymes. 

Pour le LTE ou 4G, il faudra attendre début 2013 pour le début de la commercialisation. Après la phase test déployée à Marseille, le déploiement est en cours à Lyon et à Montpellier.Théoriquement, les débits du LTE se situent à 60 Mbits/s mais si l’on se base sur les premières observations effectuées à l’étranger, les débits réels pour l’utilisateur devraient se situer autour des 10 Mbits/s. Un gain tout à fait appréciable comparé aux débits moyens offerts actuellement par la 3G classique qui oscillent entre 1 et 3 Mbits/s.

Paris devra attendre

Mais de l’aveu même de SFR, la 4G est un réseau particulièrement compliqué à développer et tout particulièrement à Paris. Et si l’opérateur ambitionne d’exploiter les sites déjà utilisés pour les antennes 3G, il faut malgré tout repartir depuis le début : négocier avec la municipalité et tous les maires d’arrondissements, les associations type Robin des toits, les propriétaires des sites et cela pour environ 400 lieux. Bref, un travail de titan qui fait que l’opérateur se déclare aujourd’hui dans l’incapacité d’évaluer précisément les délais.

Mais SFR comme les autres opérateurs (du moins ceux disposant des fréquences nécessaires) ont une parade avec le HSPA + (ou 3G+) . Cette technologie permet d’offrir un débit théorique de 42 Mbits/s, ce qui est considéré comme le début du très haut débit mobile. Dans les faits, cela permet de doubler les débits effectifs de la 3G (les débits obtenus seront probablement en moyenne autour de 5 ou 6 Mbits/s). Une caractéristique dont Free ne jouit pas puisqu’il ne possède pas les fréquences suffisantes et dont les 3 opérateurs historiques comptent bien tirer parti.

Terminaux : compatibilité pour l'été

C’est du côté des terminaux que les choses vont également se jouer puisque pour le moment seul l’iPad3 s’avère capable de profiter du HSPA+. Mais dès l’été plusieurs terminaux compatibles devraient faire leur arrivée sur le marché et il est fort probable que le très attendu iPhone 5 permette d’accéder également à ce très haut débit mobile.  Et il y a fort à parier que les opérateurs le proposeront avec des abonnements Très haut débit que Free ne peut pas s’offrir.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
7 commentaires
    Votre commentaire
  • L'Ipad 3 n'est pas compatible 4G en Europe, et concernant le HSDPA à 42Mbits/s, certaines clés 3G sont déjà disponibles.
    0
  • Et quelles seront les prévisions pour 2016 ? Encore un argument pour tenter contrer Free...
    Les choses auront bien changé d'ici là. De plus, sur cet article est sponsorisé une publicité mensongère de SFR sur la droite, montrant un logo «4G» : Bravo ! Engagez vous maintenant pour la 4G en 2013 lol...
    0
  • Et alors cette grosse erreur?
    L'Ipad3 n'est pas compatible avec les bandes 4G européennes!
    0