Réseaux 4G : l'Arcep tire l'oreille de SFR et Bouygues Telecom

Alors que le déploiement de la 4G a commencé en France en 2011, l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) s’est attaquée ce jeudi à Bouygues Telecom et SFR qui ne respecteraient pas leurs engagements de déploiement.

>>> Réseau mobile : selon l'Arcep, Orange a le meilleur service, Free le moins bon

D’ici un an, SFR, Orange et Bouygues Telecom, qui ont obtenu en 2011 l’autorisation de l’État d’exploiter les fréquences 4G en 800 MHz, sont tenus de proposer ces fréquences à 40 % de la population dans les zones faiblement peuplées d’ici le 17 janvier 2017. Si Orange s’approche déjà fortement de cette obligation avec une couverture de 33 % de la population dans les zones peu denses, c’est loin d’être le cas de Bouygues et SFR avec respectivement 12 et 8 % de couverture.

C’est pourquoi l’Arcep a décidé ce jeudi de tirer la sonnette d’alarme. Dans un communiqué, l’autorité de régulation annonce avoir « mis en demeure [SFR et Bouygues] de respecter leur échéance du 17 janvier 2017. L'Arcep s'assurera du respect par les trois opérateurs de leur obligation ». Concrètement, il ne s’agit pas d’une sanction, simplement d’un rappel de l’Arcep exigeant que les deux opérateurs s’acquittent de leurs obligations de couverture envers l’État. Une obligation de couverture des zones denses qui avait été établie dès la cession des licences 4G par l’État aux différents opérateurs. Il faut dire que ces fréquences 800 MHz, qualifiées de « fréquences en or », étaient particulièrement convoitées par les opérateurs parce qu’elles permettent de couvrir des zones plus étendues et de mieux pénétrer au sein des bâtiments. De son côté, Free, qui ne dispose pas d’autorisation d’utilisation des fréquences en bande 800 MHz pour la 4G n’est pas tenu par cette obligation de couverture.

Dans un communiqué, Bouygues Telecom a annoncé prendre acte de la décision de l’Arcep : « Bouygues Telecom ne voit aucune raison de penser, une année à l’avance, que les jalons de couverture sur lesquels il s’est engagé pour les fréquences 800 MHz ne seront pas respectés ». Interrogée par l’AFP, SFR a annoncé respecter les échéances « conformément au plan de production communiqué à l'Arcep fin janvier ». Par voie de communiqué, l’opérateur a ainsi annoncé ce vendredi de nouvelles communes couvertes en 4G et en 4G+ : « SFR a maintenu un rythme de déploiement soutenu et a ouvert la 4G dans 71 nouvelles communes en janvier [...]. Outre le déploiement de la 4G, SFR continue d’étendre son réseau 4G+. C’est ainsi qu'au cours du mois de janvier, 39 nouvelles communes ont été ouvertes en 4G+ ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire