4K : c'est la guerre des formats entre Samsung et Sony

C'est le site CNet qui s'en fait l'écho. La guerre des constructeurs, comme on a pu la connaître il y a quelques années avec le Blu-Ray et le HD DVD, est toujours d'actualité. Mais cette fois, c'est autour de la 4K que le conflit a lieu. Car les films diffusés par une marque ne sont pas compatibles avec les téléviseurs de l'autre... et réciproquement.

Si les TV 4K (ou Ultra HD, pour les puristes) commencent timidement à se populariser, encore faut-il disposer de films ou de séries enregistrées dans cette définition d'image pour profiter pleinement de ce nouveau genre d'appareil. Quelques chaînes tests émettent pour l'instant en 4K (sur la TNT ou via le satellite), mais le contenu est pour le moment surtout promotionnel. Pour pallier cette carence, Sony a donc sorti il y a quelques moins un petit boîtier, le FMP-X1, que l'on connecte à son téléviseur et qui permet de charger des films et des séries TV encodées en 4K. Signalons que l'appareil vaut la bagatelle de 499 dollars (365 euros). Plus de 200 titres sont ainsi disponibles à la location, dont les tarifs s'échelonnent entre 7,99 (5,90 euros) et 29,99 dollars (22 euros). Reste un problème majeur : pour lire ce contenu vidéo, il faut impérativement le faire sur un téléviseur Sony. Sur un appareil concurrent, cela ne fonctionne pas... Et même sur un vidéoprojecteur Sony, impossible de lancer les films et séries que l'on a pourtant légalement acquis. Non : il faut un "téléviseur 4K" Sony, et rien d'autre. Et on ignore pour l'instant si le nouveau FMP-X10, qui sortira en juillet, sera compatible avec d'autres modèles de téléviseurs de marques différentes. En tous les cas, Sony n'a rien annoncé dans ce sens.

Et du côté de la concurrence ?


Eh bien là aussi, ce n'est pas mieux. Samsung commercialise également un petit boîtier, l'UHD Video Pack. L'appareil vaut 299 euros et intègre 5 films et 3 documentaires. Pas de chance : une fois encore, il est impératif de posséder un écran Samsung pour en profiter. En bref, dans les deux camps, il y a de quoi faire grincer des dents celles et ceux qui ont investi dans un téléviseur Ultra HD, et qui finalement n'ont pas le choix quant au contenu. Enfin, quand on s'intéresse aux plateformes de VOD non issues des constructeurs, on s'aperçoit qu'on ne rencontre aucun problème de compatibilité. Le souci le plus important réside surtout pour l'instant dans la pauvreté de l'offre. Sur Netflix par exemple, on trouve bien House Of Cards en 4K, et très prochainement Breaking Bad. Mais c'est à peu près tout.

Une techno identique, mais bridée par un DRM


L'incompatibilité entre les plateformes de Samsung et de Sony serait-elle dû à un quelconque souci technologique ? Non, car dans les deux cas, c'est le même format d'image et le même encodeur qui ont été employés. Il s'agit davantage d'une mise en place d'une sorte de DRM, qui rend le visionnage impossible si l'on ne possède pas le bon modèle de TV. Les consommateurs sont encore une fois pris en otage ? Probablement, car en fonction du modèle de téléviseur choisi, ils n'auront pas accès au même contenu. Sauf que cette fois, ce n'est pas une guerre technologique dont il s'agit, mais d'une simple bataille rangée entre les marques. Dans de telles conditions, malgré la baisse des prix des téléviseurs, la 4K risque d'avoir bien du mal à décoller cette année.

A lire aussi - Téléviseur : Ultra HD, Led, Oled ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire