5G en Europe : rendez-vous en 2020 ?

À peine la 4G débute-t-elle sa carrière en France que son successeur est déjà trouvé : la 5G. Cette future norme de réseau mobile est déjà pleine de promesses, parmi lesquelles un débit bien entendu plus important : plus de 10 Gbit/seconde, contre 100 Mbit/s à 150 Mbit/s pour la 4G. Bien entendu, cette dernière a encore de beaux jours devant elle et saura, sans le moindre doute, évoluer vers une vitesse accrue au fil des innovations techniques. Mais en parallèle, c’est la 5G qui occupe les esprits du futur. Il ne s’agira visiblement pas d’une rupture technologique avec la 4G, mais plutôt d'une évolution importante, dont les débits ne seront a priori plus une priorité absolue.

Certains marchés ont d’ailleurs déjà dégainé le porte-feuille, la Corée du Sud ayant prévu 1,1 milliard d’investissements pour le développement de la 5G tandis que le constructeur chinois Huawei évoque 600 millions de dollars d’ici 2018. Et pour une fois, l’Europe n’est pas à la traine, puisque la commission européenne souhaite voir investir 700 millions d’euros d’ici 2020 pour la recherche et le développement, en plus d’un partenariat avec de grandes entreprises privées européennes (le Suédois Ericsson, le Finlandais Nokia, etc.) dont la somme apportée serait équivalente.

Interrogé par nos confrères de ZDNet, un responsable de Nokia explique que ce partenariat « est le meilleur moyen pour accélérer les synergies et s’assurer que les projets développés par les industrielles soient cohérents ». Mais cette synergie, pour être optimale, devrait passer par une harmonisation des fréquences (selon les pays, les fréquences dédiées aux réseaux ne sont pas systématiquement les mêmes). Selon Viktor Arvidsson de Ericsson, « la bande des 700 MHz pourrait faire office de fréquence globale, elle a vraiment vocation à servir la 5G ». Un point de vue qui n’est pas partagé par Nokia… Les discussions autour des travaux ont donc encore de longues heures devant elles.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire