La GeForce 9500 GT a intérêt à bien se tenir

G96 : GPU de la 9500 GTPuisque nVidia est en train de passer tous ses processeurs graphiques au 55 nanomètres, quoi de plus normal que d’équiper sa nouvelle 9500 GT d’un G96 dans cette finesse de gravure.

Sortie officiellement aujourd’hui, la 9500 GT se pose en entrée de gamme dans le catalogue du caméléon. Elle est équipée de mémoire DDR2 ou DDR3 en fonction du modèle. Pour l’instant, Sparkle, Zotac ou encore Chaintech ont annoncé leurs différentes déclinaisons de la carte de référence de nVidia.

15 GeForce 9500 GT chez Sparkle

GeForce 9500 GTLe premier de ces constructeurs est le plus gourmand en annonçant 15 versions de la 9500 GT.Outre leurs noms que l’on peut retrouver chez Tom’s Hardware, ces cartes se divisent en deux grandes familles. Les HP ont une sortie TV, une sortie D-sub et un port DVI compatible HDCP. Sur les HM, on trouve un dongle HDMI et une connexion S/PDIF. Les autres différences se situent au niveau des fréquences du processeur et de la mémoire de la 9500 GT.

Les modèles de Chaintech et Zotac

Chaintech 9500 GTChez Chaintech, le parc de 9500 GT est réduit à une seule carte, la GSE9500GT, qui conserve le design de référence de nVidia, avec deux connecteurs DVI et un S-Video. Enfin, Zotac fait son apparition avec trois déclinaisons semblables à peu de chose près aux 9500 GT de Sparkle. DDR2 et DDR3 sont donc au programme. Pour rappel, toutes les 9500 GT sont équipées de 512 Mo de mémoire vive.

9500 GT vs. HD 4650

Radeon HD 4650Bien entendu, depuis les HD 48xx de Ati, la concurrence bat son plein chez les fondeurs de GPU. Aussi, la 9500 GT devra faire face à la prochaine Radeon HD 4650, qui est prévue pour l’automne prochain. Bien qu’ils ne soient pas officiels, les prix moyens de ces deux cartes seraient égaux, à 80 €. Malgré cela, selon ses caractéristiques, la HD 4650 coifferait au poteau la 9500 GT.

Fréquences plus élevées, mémoire GDDR3 sur toutes les versions et un bus-mémoire de 256 bits contre 128 bits sur la 9500 GT, nVidia ne doit pas oublier que Ati est revenu dans la course. Dans le cas contraire, le caméléon se ferait encore grignoter quelques parts de marché. Si ce manège venait à perdurer, nVidia pourrait bien y laisser sa place de leader des cartes graphiques dédiées.