Télephonie mobile : et si on passait à 6 mois d'engagement ?

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) continue son combat de régulation des offres issues des opérateurs mobiles. L’ARCEP vient en effet de publier un rapport avançant 30 propositions dans le but d’améliorer les offres faites aux utilisateurs de services mobiles.

« Ces propositions sont l'aboutissement d'une vaste réflexion menée par l'ARCEP depuis le début de l'année, en concertation avec les opérateurs, les associations de consommateurs, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ainsi que les autres autorités de régulation européennes », précise le communiqué. Parmi ces propositions, la numéro 12 pourrait bien une nouvelle fois changer la donne en ce qui concerne la durée d’engagement lors de la souscription d’un forfait.

Quid des opérateurs ?

En effet, l’ARCEP souhaiterait instaurer la possibilité de fixer à 6 mois (contre 12 mois minimum actuellement) la durée maximale d’engagement pour les forfaits mobiles et autres abonnements télécom. Bien entendu, cela n’acte rien pour le moment, mais nul doute que les opérateurs ne verront pas cette proposition d’un bon oeil. Reste à savoir, dans le cas où celle-ci serait adoptée, si le prix d’acquisition du terminal augmenterait, lors de la souscription d’un contrat sur 6 mois.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
7 commentaires
    Votre commentaire
  • Last_Up
    6 mois. Pourquoi pas. Ca à l'air intéressant.
    2
  • astho
    Et ce ci ne s'appliquera pas aux entreprises. Comme c'est le cas pour la loi Chatel. C'est bien de le préciser :).
    2
  • Anonyme
    bien sûr que le prix d'achat du téléphone augmentera si on passe à 6 mois.
    2