L'Arcep dit oui à Bouygues pour transformer la 2G en 4G

La demande de Bouygues auprès de l'ARCEP concernant l'exploitation des fréquences 1800 MHz pour la 4G a enfin abouti. Cette décision intervient à quelques jours de la date butoir qu'avait le régulateur pour se prononcer, le 21 mars.


C'est donc un oui qui a été donné au troisième opérateur national, l'ARCEP indiquant que « la société Bouygues Telecom pourra donc (…) réutiliser la bande 1800 MHz pour d'autres technologies que le GSM à compter du 1er octobre 2013 ».


Ces fréquences sont pour l'instant dédiées à la 2G. Avec cet accord, l'opérateur pourra donc procéder au refarming (réattribution des fréquences) à partir du 1er octobre 2013.


Mais cet accord est valable « sous réserve que cette société restitue des fréquences ». En effet, Bouygues est actuellement l'opérateur disposant du lot de fréquences 1800 MHz le plus important soit 26,6 MHz.

La réaction de l'opérateur ne s'est pas fait attendre et il annonce dans un communiqué de presse prendre acte de la demande de restitution d'un lot de 2,8 MHz à partir de la même date. Contacté à ce sujet, l'opérateur nous a indiqué ne pas avoir encore avoir pris sa décision.


Le projet de décret de Bercy, l'épée de Damoclès


L'inconnu dans cette histoire reste le projet de décret émanant de Bercy, portant sur une revalorisation des tarifs de la redevance sur les fréquences 1800 MHz. Un même lot de fréquences passerait de 571 euros à 3 231 euros s'il était finalement utilisé pour la 4G.

L'opérateur juge ces tarifs très élevés, qui pour rappel sont multipliés par six par rapport au montant initial de la redevance. Une augmentation qu'il juge «illogique» compte tenu du contexte difficile dans lequel le marché se trouve.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire