L'ARCEP va mesurer la qualité des réseaux Internet

L'ARCEP, le régulateur des télécoms, a annoncé la création d'un dispositif de mesure et de suivi de la qualité du service fixe d'accès à internet. L'objectif est clair : améliorer l'information des internautes. Cette initiative intervient à un moment où la qualité globale des infrastructures - notamment ADSL - est particulièrement remise en question chez les opérateurs.

L'occasion est également toute trouvée pour le régulateur de répondre à la problématique de la neutralité du Net, impliquant par définition qu'un FAI se doit de garantir un fonctionnement équivalent de son réseau quels que soient les services sollicités. Une exigence pour certains, qui n'est pas toujours respectée, l'exemple le plus récent étant celui de Free avec YouTube.


Des mesures à la charge des opérateurs

Les critères de mesure

Les critères de mesure sont au nombre de sept :

  1. Download
  2. Upload
  3. Temps de chargement des pages web
  4. Qualité de lecture de vidéo en ligne
  5. Qualité de téléchargement en P2P
  6. Latence 
  7. Perte de paquet


Les mesures se feront en deux temps. D'abord, un dispositif précis a été mis au point par les opérateurs télécoms, conjointement avec les associations de consommateur (UFC Que-Choisir et l'AFFUT, ainsi que la Quadrature du net) et des experts de l'INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique) et de l'AFNIC (Association française pour le nommage Internet en coopération).


Il va s'agir de tester, sur des lignes dédiées, différents critères à intervalles réguliers. Ces mesures, à la charge des opérateurs, seront assurées par un prestataire qui reste à déterminer, un appel d'offres devant être lancé. Parmi les candidats en lice, IP Label (qui nous avait d'ailleurs permis d'évaluer une partie de la qualité de service de Free en début d'année) nous a indiqué ne pas encore avoir reçu le cahier des charges de l'ARCEP.

L'organisme reste néanmoins confiant dans sa candidature, travaillant déjà avec l'ARCEP sur le monitoring de la qualité de service en téléphonie fixe. La décision finale devrait être connue d'ici 2 à 3 mois.


L'ARCEP compte également sur les utilisateurs


Viennent ensuite d'autres tests, à la charge de l'ARCEP cette fois, qui seront effectués par des utilisateurs volontaires par le biais de leurs propres équipements. Une démarche qui rappelle la plateforme Measurement Lab, qui a fait parler d'elle en février en révélant des mesures de performances en recul pour Free.

L'ARCEP reste néanmoins prudente face aux critiques qui pourraient s'élever contre cette méthode dont la précision est difficile à évaluer : les résultats ne serviront qu'à « vérifier la cohérence et la représentativité des mesures principales ». Chaque semestre, un bilan de ces mesures sera rendu public, afin d'évaluer concrètement les performances des différents réseaux Internet des opérateurs.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire