Facebook et Google défendent la vie privée des français

Google, Facebook, eBay et vingt autres entreprises menant leurs activités sur Internet ont intenté une action devant le Conseil d’État contestant le décret sur la rétention des données d’identification publié le 1er mars dernier.

Le moins que l’on puisse dire est que pour que des sociétés souvent condamnées pour leur manque de respect de la vie privée des Internautes (cf. « Google : 100 000 €, l’amende record de la Cnil »), crient au scandale, il faut vraiment pousser l’intrusion. Représentées par l’Association des services internet communautaires (ASIC), les entreprises sont concernées par leur obligation de stocker le nom complet de leurs clients, les pseudonymes, les adresses email, numéro de téléphone, mot de passe et les données vues et modifiées.

Le but du décret est de faciliter le travail de la police, du fisc, les douanes ou l’URSAFF qui pourront ainsi avoir accès à ces informations. L’ASIC estime néanmoins que le gouvernement aurait dû saisir le Conseil Européen avant de rédiger cette directive et qu'elle est contraire au bien des Internautes. La procédure devrait demander près d’un an.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
    Votre commentaire
  • bruno_
    Les sociétés citées n'ont que faire de la vie privée. Elles s'inquiètent uniquement des coûts engendrés par la rétention des données telle qu'on veut leur imposer.
    2
  • Helvi78
    "faciliter le travail de la police, du fisc, les douanes ou l’URSAFF qui pourront ainsi avoir accès à ces informations" ça suffit pas toutes les informations qu'ils disposent déjà? Faut vraiment que nos politiques arrêtent les films de science fiction et qu'ils s'occupent pour quoi le peuple les a élu! à croire que 99% de la population est criminelle sauf eux bien-sur...Dingue que les politiques veulent convertir les sites récréatifs en mouchards étatiques!
    0
  • Anonyme
    Ces sociétés portent peut être cette affaire en justice pour s'éviter les frais de mise en place de ce dispositif ... néanmoins, je trouve tout a fait juste que le gouvernement respecte ses propres règles, et surtout je trouve que c'est une très bonne façon de mettre en lumière un nouveau fichage des internautes, qui permettra au gouvernement de croiser cette nouvelle base de données avec ses fichier déjà en place sur ses citoyens.
    Adieu Oh belle liberté !!
    0