Skylon, le premier avion qui pourra explorer l’espace

Skylon devrait être le premier « avion spatial » qui pourra sortir de la stratosphère. Pour cela, la compagnie britannique qui est à l'origine du projet développe l’unique pièce maîtresse qui permettra à Skylon d’atteindre cet objectif.  Le but est en quelque sorte de populariser le domaine astronautique puisque Skylon est destiné à être géré par des sociétés commerciales. L’avion hypersonique pourra transporter des marchandises ou des satellites d’une charge n’excédant pas 12 tonnes ou bien une soixantaine de passagers.  Le prix de lancement habituel de 150 millions de dollars sera réduit à 10 millions de dollars seulement pour Skylon. Par conséquent, le prix du siège coûtera entre 100 000 et 200 000 dollars, ce qui ouvrira l’espace au tourisme.

Skylon mesure 82 m de long et pèse 41 tonnes à vide. Il serait construit à partir de fibres de carbone, avec un réservoir en aluminium et une céramique aeroshell protégeant l'avion de la chaleur intense lors de son retour sur Terre. L’engin fonctionnera avec des moteurs SABRE alimentés par de l'hydrogène et de l'oxygène et pourra être complètement réutilisable 200 fois, voire plus. Cette pièce sur laquelle se penchent tous les ingénieurs à la Reaction Engines sert à refroidir d’une façon considérable l’air avant qu’il ne soit utilisée par les moteurs de l’aéronef. Le but est de compresser l’air à une très haute pression, jamais atteinte jusque là. D’après Richard Varvill, co-fondateur et directeur technique de Reaction Engines, la mise au point d’une telle pièce est le Saint Graal de l’aéronautique.

Reaction Engines prévoit que d’ici 2025, le but sera atteint et plusieurs sociétés d’exploitations utiliseront Skylon. En attendant gardons les pieds sur terre et un œil sur l’évolution du projet avant d’économiser pour un ticket vers l’espace.