Amazon dans le collimateur de la ministre de la Culture

Aurélie Filippetti tire à boulets rouges sur Amazon. L’enseigne de vente en ligne est victime, depuis quelques temps, de plusieurs attaques de la ministre de la Culture. La dernière en date remonte à ce weekend, dans une interview vidéo accordée au quotidien régional le Républicain Lorrain. Elle y dénonce le faible impôt payé par la société américaine en France, expliquant que « aujourd’hui, on voit bien que l’ensemble du chiffre d’affaires réalisé par Amazon sur le sol français ne correspond pas à l’impôt sur les sociétés qu’ils payent ».

Amazon n’est toutefois pas la seule société américaine implantée à France à être montrée du doigt sur la question des impôts. Apple, Google et Microsoft pour ne citer qu’eux, attisent également l’intérêt de Bercy.

Une accusation de "dumping"

L’imposition d’Amazon n’est pas l'unique problème à faire débat. Au début du mois de juin, la ministre s’élevait contre le cumul des frais de port gratuits sur la boutique en ligne avec la réduction de 5 % appliquée d’office sur les livres.

« Je ne cesserai jamais de m’insurger contre ces pratiques parce qu’elles sont destructrices d’emploi, déstructures de culture, destructrices de lien social, parce que faire mourir les petites libraires dans les centres-villes, c’est une catastrophe ». Une accusation de dumping qui motive la ministre dans son intention de faire interdire ce cumul.

Car pour elle, Amazon serait également responsable de la faillite des magasins Virgin il y a quelques semaines. « Tout le monde en a assez d’Amazon, qui casse les prix pour ensuite pénétrer sur des marchés et faire remonter les tarifs une fois qu’ils sont en situation de monopole » avait-elle d’ailleurs annoncé.

Aurélie Filippetti : "Il faut qu'Amazon paye ses impôts"

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • Nulys
    Citation:
    frais de port gratuits sur la boutique en ligne avec la réduction de 5 % appliquée d’office sur les livres.


    Citation:
    Car pour elle, Amazon serait également responsable de la faillite des magasins Virgin


    Sauf que virgin fais aussi les frais de port gratuit et les 5% sur les livres.
    Y va falloir trouver mieux, Ptet que c'est pas sur les bouquins que amazon fais son blé. Le jour ou les gros virgin ou autre micromania s'aligneront au niveau d'amazon sur le prix des jeux ou autres dvd je retournerai peut être en magasin.
    0
  • rampage-bzh
    Je suis d'accord ! NON à la culture bon marché! Non mais, les pauvres veulent acheter des livres? Ou va-t-on !!
    Que le gouvernement s'occupe des politiciens corrompus, au lieu de s'attaquer aux entreprises qui "surfent" sur un système que ces même gouvernements ont mis en place!
    0
  • g-style
    on a vraiment les gouvernants les plus cons de l'histoire de la 5eme republique. Deja qu'avec le gouvernement precedent on atteignait des sommets, la on casse tout les compteurs.
    0