Android : 40% des applications potentiellement dangereuses ?

En lançant Android Market pour les téléphones équipés de son système d’exploitation, Google a souhaité créer une boutique en ligne moins restrictive que l’App Store d’Apple, vertement critiqué par les développeurs pour ses conditions d’utilisation draconiennes. En vérifiant simplement les applications au lieu de les filtrer puis les valider, Google s’offre ainsi les faveurs des développeurs, mais aussi le risque de voir passer plus d’applications suspectes...

Google moins sécurisé qu'Apple

Un rapport publié par SMobile Systems, une société spécialisée dans la sécurité des smartphones, indique que près de deux applications sur cinq, disponibles sur l’Android Market, donneraient « la permission d’accéder à des données privées ou sensibles qu’un attaquant pourrait utiliser à des fins malicieuses ». Pire encore, 5 % des applications disponibles sur le service s’offriraient la possibilité de passer un appel sans que le possesseur du téléphone en soit informé, tandis que 3 % d’entre elles enverraient des SMS sans en avertir l’utilisateur.

Après avoir passé au crible les 48 000 applications du service, SMobile Systems arrive à la conclusion que près de 20 000 applications seraient suspectes. Un certain manque d’informations requises pour publier une application sur l’Android Market peut être à l’origine de ces soucis de sécurité. En d’autres termes, la trop grande ouverture du service de Google est responsable d’une sécurité moins importante que celle de l’App Store.

Android : les meilleures applications gratuites

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
30 commentaires
    Votre commentaire
  • Sundevil
    "Nan mais Apple c'est le mal, il filtre tout"

    Néanmoins, cela n'arrive pas sur l'iphone. Certes, c'est plus restrictif pour les dev mais l'utilisateur final (non geek) ils s'en fout de ça, il veut juste ne pas avoir des problèmes avec ses applis téléchargées.
    1
  • HyundaiMenuSelect
    En même temps y'a eu des tonnes de problèmes sur de nombreuses applis iPhone... de la même façon, récupération de données sensibles, le tout sans autorisation de l'utilisateur.
    2
  • arzbro
    En fait, 2 politiques s'affrontent.

    D'une part, il y a Apple qui bride tout en disant "c'est pour votre bien" et d'autre part, il y a Google qui laisse tout faire en disant "c'est pour votre bien"...

    Dans le 1er cas, l'utilisateur est pris par la main, quitte à le prendre aussi pour un neuneu qui ne comprend rien.

    Dans l'autre cas, on responsabilise l'utilisateur en le laissant libre de disposer de son appareil comme il l'entend.

    Un juste milieu serait intéressant : toutes les applications sont disponibles (à la Google), mais seulement certaines sont estampillée par un certificat indiquant leur fiabilité.
    3