Une société dépose la marque Anonymous, mais y renonce sous la pression

En février dernier, une société française, Early Flicker, dépose auprès de l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) le nom Anonymous, inspiré du célèbre collectif pirate. Dans la foulée, elle en profite pour aussi déposer le logo ainsi que le slogan des hackers, l'objectif étant de commercialiser des produits dérivés.


Les pirates ont récemment réagi, en diffusant une vidéo, dans laquelle ils arguent "qu'une idée n'est pas à vendre" et exigent du gérant d'Early Flicker "qu'il retire ces marques déposées de sa société sous peine de déchaîner notre colère".

Résultat : victimes de sa mauvaise popularité, la messagerie ainsi que le site de la société Early Flicker ont été pris d'assaut par les internautes. Le site a été obligé de fermer temporairement.

L'histoire se termine plutôt bien, puisque le gérant, M. Auffret, s'est engagé à renoncer dès que possible à la propriété du nom, du logo et du slogan Anonymous. M. Auffret affirme en revanche qu'il a passé un accord avec un représentant du collectif, qui lui permettrait de continuer à vendre des articles à l'effigie d'Anonymous. Pas de quoi s'enflammer non plus, puisque ce commerce n'aurait constitué qu'un chiffre d'affaires d'un peu moins de 500 euros depuis février dernier.

Anonymous « n'est pas à vendre »

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • lhklhlhhjklhkjhkjhk@guest
    "qu'il a passé un accord avec un représentant du collectif"
    Et la marmotte...
    0