Apple : montée des ventes, descente en bourse

C’est hier que la marque à la pomme a communiqué des résultats commerciaux exceptionnels sur le trimestre qui vient de s’écouler. Apple, premier fournisseur mondial de baladeurs numérique, re-viendrait-il sur le devant de la scène en matière de vente d’ordinateurs?

L’effet Mac

Lorsque l’on regarde de près les résultats des ventes de Mac sur le dernier trimestre, par rapport à ceux enregistrés un an plus tôt sur la même période, le constructeur enregistre une augmentation des ventes de 48%, avec plus de 1 236 000 unités vendues. Dans le détail, les ventes d’ordinateurs de bureau ont augmenté de 41% avec 602 000 unités vendues, et de 56% pour les ordinateurs portables avec 634000 ordinateurs vendus. L’effet «Mac Mini» y est sans doute pour beaucoup dans cette hausse spectaculaire, même si la vente des ordinateurs portables Apple reste la plus importante.

L’effet iPod

De son côté, le iPod affiche toujours des résultats surprenants. D’une année à l’autre, le lecteur numérique portable enregistre une hausse de 220%, avec plus de 6 155 000 appareils vendus. Cependant, d’après les analystes financiers, les ventes de l’iPod sont dans le «creux de la fourchette». En effet, la vente des iPod a considérablement ralentie, puisque cette augmentation des ventes était de 616% au trimestre précédent. D’un trimestre à l’autre, les ventes d’iPod n’ont augmenté «que» de 5%.

L’éphémère?

Devant la faible progression à court terme des ventes de iPod, le titre boursier Apple a été sanctionné, et a enregistré, hier, une baisse impressionnante de près de 11%. Cependant, conscient du fait que les ventes de l’iPod soutenait la firme tombée du pommier, Apple a tout de suite rassuré ses investisseurs que rien que pour la vente de l’iPod Nano, plus d’un million d’unités avaient été écoulées en 17 jours!

Reste que les analystes financiers restent attentifs aux dernières nouveautés et déclarations du constructeur. Si d’un côté les ventes d’ordinateurs semblent «boostées», l’arrivée à moyen terme de la plate-forme Mac-Intel-Yonah sera plus que surveillée par les milieux financiers. Certes, la vente des ordinateurs a augmenté, mais le parc d’ordinateurs Apple ne représente que 6,6% aux USA (contre, il est vrai, 4,3% un an plus tôt).

Tous produits confondus, la marge brute d’Apple serait d’environ 28%, alors qu’elle était précédemment de 27%. Face à ces performances, déjà quelques voix s’élèvent, sujettes à contester la politique de prix du constructeur, à travers, par exemple, ses services (.Mac). En matière d’ordinateurs, en tout cas, l’arrivée de la plate-forme Mac-Intel risque d’être bien plus cruciale que l’on ose le supposer.