Atari : un dernier espoir de survie ?

La branche américaine d’Atari vient de se déclarer en faillite, afin de se séparer de la maison-mère Française. Selon le chapitre 11 de la loi sur les faillites des États-Unis, cette branche est désormais sous contrôle judiciaire, et dispose de quelques mois pour trouver un repreneur et effacer sa dette.


Après la grande époque de ses succès dans les années 70 et 80, la marque américaine Atari a peu à peu décliné avant de passer de rachat en rachat, jusqu’à finir aux mains du Français Infogrames en 2001, qui prendra plus tard son nom. En se mettant en faillite, Atari chercherait donc à se séparer de son propriétaire français, et deviendrait ainsi une entité indépendante, en admettant qu’elle parvienne à effacer sa dette envers l’entreprise londonienne BlueBay.


Une fois redevenue indépendante, la marque compterait alors créer des jeux vidéo sur « plateformes numériques et mobiles », ainsi que continuer la vente de produits dérivés, qui constitueraient déjà près de 17 % des revenus de la société. Atari aurait même déjà reçu plusieurs offres de financement lui permettant d’effacer rapidement sa dette, mais pour l’heure, aucun nom de repreneur potentiel n’a été dévoilé. 

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • shellorcah
    InfograMes : avec un seul M
    0