Union et Puissance : l'Arme Fatale

Europe est, entre autre, une princesse phénicienne, dont est amoureux le célèbrissime Zeus, Dieu de l'Olympe. Point question de vous raconter la mythologie grecque dans son ensemble, bien que cela soit passionnant. Mais ne dit on pas que l'Union fait la force ? D'où l'Union Européenne. Et si de plus on considère que Zeus est fou d'amour pour Europe, c'est une puissance colossale. Tels les colosses, à deux la puissance est, comment dire, doublée. Tout du moins en théorie.

Ceux parmis vous qui ont déjà travaillés avec des systèmes multiprocesseurs type SMP savent que, malgré toutes les bonnes volonté du papier, on parvient difficilement à vérifier l'équation stipulant que deux processeurs en mode SMP équivalent à deux fois plus de puissance.

Toujours est il que c'est une façon d'augmenter la puissance des machines qui a fait ses preuves. Réservée au monde des serveurs, et des stations de travail, les joies du SMP avaient commencées à s'imiscer dans le monde du grand public par le biais de la technologie d'Intel qui équipe tous les Pentium 4, mais qui n'a été activée qu'à partir des Northwood, il s'agit bien sûr de l'HyperThreading.

Le principe est simple : les Pentium 4 ont un pipeline très long. Ceci engendre que ce pipeline (qui contient les instructions en cours d'exécution) est plein de trous. D'où l'idée d'Intel de s'en servir, de ses trous, pour les combler, et simuler un processeur. Gain : 30%. Pas phénoménal, mais pas négligeable non plus. Loin quand même des solutions SMP classiques cela dit.

Reprenons la fabuleuse histoire de l'Humanité. Après avoir domestiqué le feu, l'Homme a domestiqué le sable (un certain laps de temps sépare ces deux instants, nous le considérerons comme négligeable à l'échelle géologique). S'il y a bien un point commun qui pourrait expliquer l'attrait de certains pour les plages et pour l'informatique, c'est bien celui-ci : la présence de Silicium (élément Si, 14 protons, 28 électrons dans son isotope naturel stable). Parmis les éléments les plus abondants sur Terre, le silicium pur est la base des wafers, où sont gravés nos semi-conducteurs favoris, qu'il s'agisse de processeurs ou autre. Au début de l'histoire des processeurs, ces derniers étaient cadencés à des vitesses de l'ordre du MegaHertz.

Bien loin de nos fréquences actuelles. Justement, Intel et AMD ont dans leur bataille commerciale, lancée la course à la fréquence. Oui mais voilà, contre Dame Nature (ne pas lire contre une dame en nature) l'Homme n'est rien. Pas plus que l'est le silicium, même dopé ! Et ce qui devait arrivé arriva : c'est le drâme, plus rien ne s'accélère. Personne n'aura remarqué ces dernières années les difficultés qu'on tous les fondeurs de semi-conducteurs grand public (à savoir Intel et AMD, puisque IBM semble maitriser le sujet) à faire grimepr les performances. Loin du débat de l'utilité de cette puissance, constatons ce simple fait.

Alors, si on ne peut augmenter les performances en réduisant la gravure, comme auparavant cela ce faisait, on le fait par des ajouts autres. L'HyperThreading en fait partie. Et l'HyperThreading était probablement là dans un autre but : préparer et inciter les développeurs "grand public" (i.e. ceux qui font des applications destinées au grand public) à utiliser l'HyperThreading.

Quelle finalité ? Préparer la relève. L'avenir des processeurs pour les prochaînes années passe par la multiplication. Non pas qu'ils vont apprendre à compter, mais bien qu'à l'instar d'un illustre personnage, les processeurs vont se multiplier dans nos machines. Ou plus rigoureusement, le nombre de cores va se multiplier. En clair, il s'agit de mettre deux processeurs au sens électrique du terme, sur un seul support. C'est ce qu'on apelle le DualCore, ou double coeur pour ceux qui préfèrent le terme français.

Chez Intel, ces nouveaux jouets ont déjà été annoncés, comme notifié ici présent. Quant à AMD, ils viennent de profiter du salon international qui se tient en ce moment en Asie, à savoir le COMDEX, pour annoncer la "disponibilité immédiate du processeur à deux coeurs AMD Athlon(tm) 64 X2" (comme le dit si bien le communiqué de presse). Épargnons nous la propagande commerciale de ce communiqué, et intéressons nous au processeur en lui même, dont voici la bouille :

Infos-du-Net.com

(photo en provenance de HardOCP)

On voit clairement sur cette photo qu'il s'agit bien d'une simple réplication d'un core, avec chacun leur cache de niveau 2 comme le confirme ce schéma, là encore emprunté à HardOCP :

Infos-du-Net.com

De nombreux tests de la bête (The Beast en anglais chez Iron Maiden) sont dors et déjà disponibles. Il semblerait, à la lecture de ces tests, que les performances soient au rendez vous. Selon Anandtech l'Athlon a un avantage certain face au Pentium. Sur le bébé d'Intel, il faut en effet lancer quantité de processus pour remarquer la différence, là où la puissance de l'AMD est visible dans n'importe quelle situation. Retournement de situation, étant habitués à voir un Athlon à l'aise dans les jeux, et un Pentium qui serait plus dédié "au reste".

Liens : Petit test chez HardOCP
Informations sur l'Athlon 64 X2 chez AMD
Petit test chez TechwareLabs
Gros test d'Anandtech
Europe, désirée de Zeus
L'élément Si

Source : Communiqué de presse AMD
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
    Votre commentaire
  • M2k@idn
    Je me réjouis d'avance quand j'aurais my beast X2 a la maison mais ca sera pas pour demain ca c'est sur mdrr.
    0
  • GluckWavers
    Ba voila pas besoin de ce casser la tête à choisir Athlon pour les jeux ou Pentium pour le reste, il n'y a cas faire un pross dual core une partie Athlon et l'autre Pentium comme ca tout le monde est content LOL :-o !!!
    0
  • Devether
    Je crois que d'ici quelques années on verra nos boitiers augmenter de volume en même temps que les processeurs multi-cores.

    Va-t-on revenir au temps des ordinateurs qui prennaient plus de place que le bureau??
    0