Berlusconi agressé aussi sur Internet

Suite à l'agression de Silvio Berlusconi dimanche, la Toile s'est emparée de l'évènement. Entre jeu flash développé à la va-vite et batailles rangées sous forme de groupe Facebook, ce qui relève de la politique italienne prend une envergure internationale.

Un Berlusconi au top sur Facebook

60 000 internautes sont devenus fans de la page Facebook de Massimo Tartaglia, l'agresseur du premier ministre italien. Pour contre-attaquer, trois groupes Facebook ont été créés en faveur du président du Conseil. Ils comptent  respectivement près de 123 000, 393 000 et 1,9 million de membres. Les disciples de Massimo Tartaglia ne représentent qu'un feu de paille.

Pourtant, en ce lundi, le net s'est bien emparé de l'histoire qui aura couté deux dents à Berlusconi. Frappé au visage dimanche par une statuette, il fait désormais l'objet d'un jeu en flash sur la Toile. Le but de ce minijeu est de récupérer des tours de Pise miniatures sur la tête du président du Conseil italien, lui faisant troquer son sourire légendaire contre une mine ensanglantée.

Berlusconi, le jeu

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires