BlackBerry, un acteur majeur des émeutes de Londres

Lors des violents affrontements qui ont opposés de jeunes londoniens aux forces de l’ordre ce week-end, les émeutiers communiquaient via BBM, le système de messagerie instantanée des BlackBerry.

Selon les médias anglais, cette application aurait joué un rôle-clé dans les évènements de ce week-end. Réservé aux seuls BlackBerry, BBM nécessite que l’on donne l’identifiant de son téléphone (PIN) pour pouvoir converser avec d’autres. Une sécurisation à laquelle s’ajoute le fait que les messages envoyés ne transitent pas par les réseaux GSM, mais par les serveurs de Research In Motion. De facto, cette manière de converser est difficile à pister pour la Police. Gratuit et illimité, ce service de RIM a séduit une grande partie des adolescents anglais. Selon une étude publiée par le Guardian, 37 % d’entre eux sont équipés d’un smartphone de la firme canadienne.

« Les BlackBerry, autrefois réservés aux hommes d'affaires et aux politiciens, sont désormais l'apanage des voyous et des jeunes (...) grâce à cette application », argue le Telegraph. La BBC amoindrit l’impact du réseau de RIM sur les émeutes. Pour elle, « si les smartphones ont aidé ceux qui ont participé aux émeutes, ils n'ont sûrement pas convaincu ceux qui n'étaient pas intéressés à se joindre aux rassemblements. » Au final, Research In Motion, lui-même, a proposé son entière contribution au ministère de l’Intérieur ainsi qu’à la police britannique.