BlackBerry lâché par le gouvernement américain

Research In Motion, père du BlackBerry, risque de perdre des parts de marché aux Etats-Unis, en n'étant plus le fournisseur privilégié du gouvernement et de ses agences.

La GSA (General Services Administration) qui gère les télécommunications, technologies de l’information et programmes fonciers indique qu'elle souhaite ouvrir plus largement le marché aux autres systèmes d'exploitation mobile tels qu'Android, iOS et Windows Phone.

A l'origine de cette décision, les efforts consentis par ces systèmes en matière de sécurité. Aujourd'hui, de plus en plus d'entreprises laissent leurs employés utiliser leurs téléphones personnels dans le cadre professionnel ou optent pour d'autres systèmes que BlackBerry OS. A la GSA, 5% des terminaux des 17 000 employés ne viennent pas de chez RIM, explique Casey Coleman, le directeur de la communication de la GSA.

Une autre agence américaine, la National Oceanic and Athmospheric Administration (NOAA) a déclaré la semaine dernière qu'elle désertera en juin les serveurs sécurisés de BlackBerry afin de réduire les coûts. De son côté, le géant pétrolier Halliburton va troquer ses 4500 BlackBerry par des iPhone, qui correspondent mieux à ses besoins.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • mamymanova@guest
    "téléphones personnelles" ho nos téléphones sont sexués maintenant !
    0