De la prison pour un SMS coquin

Craig Evans est un professeur de natation sans histoire. Habitant de Birmingham en Angleterre, il a pourtant écopé de 18 mois de prison pour l’envoi d’un SMS coquin.

Il faut remettre l’histoire dans son contexte. Pour exciter sa petite amie et attiser ses passions, Craig Evans lui écrit un texto peu équivoque. La teneur du message parlait d’un « peau contre peau » à « vitesse lente ou rapide ». Lors de l’envoi, il fait une mauvaise manipulation sur son BlackBerry et transmet son message à sa petite amie, mais aussi à l’ensemble de ses contacts BBM. Si ses proches ont dû être amusés de la boulette, ça n’a pas été le cas de deux de ses élèves, adolescentes de 13 et 14 ans, qui étaient également dans ses contacts.

Portée devant la justice, l’affaire s’est soldée en juillet dernier par une peine de prison. Le procès en appel vient d’avoir lieu. Les avocats de Craig Evans ont plaidé le caractère non intentionnel de la manipulation, arguant que la « mauvaise utilisation du BlackBerry rendait difficile de conclure qu’il visait quelqu’un. » Cette peine a été commuée en 9 mois de prison avec sursis. Elle pourrait finalement être suspendue. Ajoutons tout de même qu’avec cet incident, ce professeur de natation se retrouve tout de même fiché en tant que délinquant sexuel.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • mpc60
    "caractère non intentionnel", certes, mais sexiste, déplacé, imbécile, ... vis à vis de ceux qui n'en étaient pas destinataires, oui. Ce genre de chose, cela se dit dans les yeux de celle à qui cela s'adresse : c'est quand même plus romantique, érotique, amoureux qu'un sms d'une banalité affligeante. Si l'on est pplus sanctionné pour des actes au "caractère non intentionnels", ou va-t-on ?
    0
  • Jonathan Gille
    Alors la n'importe quoi !! donc si j'envoi je t'aime hate de passez un bon moment a une fille j'vais en prison !! vive la france
    0
  • Habib Liotek
    De l'intérêt d'une lecture attentive : Birmingham en Angleterre
    le "vive la France" n'a pas de sens pour une fois :)

    Quand au choix d'envoyer ou non des sms coquins, ça ne me choque pas, le sms relève de la correspondance privée et une fausse manip avérée doit être jugée comme tel, surtout qu’apparemment ce n'était pas ultra explicite.

    Je me souviens d'une article d'une jeune fille qui avait été surpris dans son lycée en train de faire une fellation à son copain dans une salle de classe vide et qui était depuis ses 16 ans fichées dans les délinquants sexuels pour "perversion"...
    Elle s'est retrouvé en prison quelques années après parce qu'elle a déménagé pour vivre avec son chéri et qu'elle a oublié de prévenir la police qu'elle déménageait...
    Ca se passait aux USA.
    Le puritanisme anglo-saxon n'est pas qu'un mythe :)
    0