Bloguer n'est pas sans danger

Blog Petite AnglaiseOn trouve aujourd’hui cinq millions de blogs en France, mais l’exercice n’est pas sans danger.

Le blog, motif de licenciement

Plusieurs affaires récentes témoignent de ces différents juridiques entre blogeurs et employeurs, qui n’apprécient pas forcément les remarques de leurs employés sur leur entreprise, même si celle-ci n’est pas explicitement citée. C’est le cas de Jessica Cutler, assistante parlementaire, Ellen Simonetti, hôtesse de l’air, ou plus récemment, Catherine Sanderson. Sans compter les multiples accrochages de certains fonctionnaires (Éducation Nationale, Police ...) avec leur hiérarchie.

Le blog se base sur un droit fondamental, celui de la liberté d’expression, à ne pas confondre avec la diffamation ... N’imaginez pas non plus que vous pouvez publier sur Internet des informations confidentielles relatives à votre entreprise, la discrétion, comme le stipule généralement le contrat de travail, étant de mise. En résumé, la critique est permise, mais porter atteinte à l’entreprise, à l’employeur ou à ses collègues peut être un motif de licenciement pour faute grave.

Vie privée, blog public

Si un certain flou juridique entoure encore certains actes ou écrits, il faut noter que la loi permet à un employeur de licencier tout salarié dans la mesure ou certains faits personnels mettent en péril la valeur du travail et la relation entre l’entreprise et l’employé. Il ne faut pas penser que tenir un blog personnel racontant vos tribulations professionnelles vous met à l’abri d’un employeur qui ne goûte pas vos traits d’humour !

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • miles teg
    Et le bloggers en question le faisaient sous leur vrai nom, comme des cons?!
    Ou alors on est allé les chercher?
    0
  • g-style
    bonne question, mais je pense qu'ils bloguait sous leur vrai nom, comme beaucoup de bloggeur qui n'y voit pas un certain danger... ou alors n'ont pas vue l'opportunité de garder l'anonymat.
    0
  • nikit@@IDN
    "Plusieurs affaires récentes témoignent de ces différents juridiques"

    OOPS, sorry !!

    Je pense qu'on écrit "différends" dans ce cas de figure.
    0