Bouygues Télécom prêt à limiter la puissance de ses antennes relais

Bouygues Télécom a exposé son souhaite limiter la puissance des radiofréquences de ses antennes relais. L'opérateur mobile s'engagerait à ne pas dépasser 6 Volts par mètre dans les lieux de vie.

Limiter à 6 Volts par mètre pour les "incroyants"

Alors que Priartem (association pour une réglementation des implantations d'antennes relais de téléphonie mobile) met en place une opération de test à 0,6 Volts, les 6 Volts proposés par Bouygues semblent dérisoires. Contacté par nos soins, l'opérateur mobile et FAI a confirmé cette donnée en ne souhaitant pas la commenter.

Au Figaro, Olivier Roussat, directeur général de Bouygues Télécom, a expliqué que "toutes les études scientifiques [...] affirment que les antennes mobiles ne présentent pas de danger pour la santé. Mais des gens sont inquiets et ne veulent pas le croire."

Une opération test pour passer à 0,6 Volts par mètre

Aujourd'hui, Priartem souhaite que la législation sur la puissance des radiofréquences soit revue. Établie en 2002 par la loi Jospin, elle préconise actuellement de ne pas dépasser entre 41 et 61 Volts par mètre selon la bande de fréquences utilisée. Pour Daniel Oberhausen, physicien et conseiller scientifique de Priartem, "la proposition de Bouygues Télécom est nécessaire, mais non suffisante."

Déjà testé avec succès à Salzburg en 2004, le passage à 0,6 Volt par mètre doit faire l'objet d'un prochain test à Strasbourg, Brest, Grenoble ou encore dans quelques arrondissements parisiens. Courant 2010, les trois opérateurs français (Orange, Bouygues, SFR) seront réunis avec Priartem pour cette opération en association avec le ministère de la Santé et de l'Écologie.