3G : la Chine opte pour le compatibilité

La Chine avait pour obligation de développer un réseau 3G disponible au jour de l’ouverture des jeux de Pékin. Les dernières interrogations en la matière n’étaient pas tant sur la capacité technologique des chinois mais sur la norme qui allait être choisie pour accompagner l’avènement de la 3G dans l’ex Empire du Milieu.

Changement de cap

C’est désormais chose faite. Le gouvernement chinois avait, dans un premier temps, opté pour une licence locale qui lui épargnait de verser des droits aux pays détenteurs de la technologie. De fait, c’est le TD-SCDMA qui avait été qualifié. Mais la norme locale ne remplissait pas l’ensemble des compétences requises. Il y a un an, le quotidien China Daily révélait que les puces TD-SCDMA présentaient des problèmes lorsqu’il s’agissait de télécharger des fichiers musicaux ou d’utiliser la visio-conférence.

L’agence Chine Nouvelle révèle aujourd’hui que la Chine a décidé de changer de cap et de développer, en parallèle le WCDMA et le CDMA-2000, deux normes compatibles avec les technologies occidentales. Celle-ci devraient être déployées, au plus tard, au premier trimestre 2008.

L’analyse : Le marché chinois représente un enjeu de taille pour les constructeurs et les opérateurs occidentaux. Ceux-ci avaient déjà massivement investi en TD-SCDMA. La dernier virage entrepris par les autorités chinoises devrait aussi leur être profitable puisqu’ils vont pouvoir faire valoir un savoir faire et un matériel déjà existant.