Chaque touche fait la différence

Pour une meilleure interaction entre l’homme et la machine, rien ne vaut un matériel intuitif et ergonomique. Le designer Michael Roopenian propose d’améliorer un accessoire que l’on côtoie tous les jours : le clavier de l’ordinateur.

Ici, le terme « tactile » ne veut pas dire que le clavier est multitouch et sans boutons physiques, bien au contraire. Toutes les touches du clavier ont une structure unique. Autrement dit, elles sont dissociables au toucher. En effet, la surface de chaque bouton possède une surface spécifique. Avec l’habitude, il sera possible de reconnaitre un bouton, rien qu’en l’effleurant. Ce clavier est le fruit d’une longue étude menée sur l’habitude des gens et la position de leurs mains au moment de la frappe. Un concept qui n'est pas sans rappeler les équipements pour malvoyants.