Le service de Cloud Gaming OnLive change de main

Le Cloud Gaming a du mal à faire recette. OnLive, pionnier du genre, a annoncé ce weekend avoir changé de main. L'entreprise a-t-elle été trop gourmande ? D'après certaines rumeurs, la quantité nécessaire de serveurs aurait été surestimée : alors que le nombre d'utilisateurs connectés en simultané n'a jamais dépassé 2 000 personnes, ce sont pas moins de 8 000 serveurs qui ont été loués.


En profitant d'une loi californienne relative à la faillite des sociétés, la marque OnLive et ses actifs ont donc été cédés à un repreneur dont le nom n'a pas été divulgué — a priori un proche du fond d'investissement Lauder Partners. Dans un communiqué officiel, on apprend que ce changement de main est l'occasion pour l'entreprise de se restructurer. Sur les 180 à 200 salariés, 20% d'entre eux resteront, mais des embauches sont prévues.


Pas d'impact sur les utilisateurs


Du côté du service, les 2,5 millions d'utilisateurs ne devraient souffrir d'aucune interruption. OnLive fonctionne sur la base d'un abonnement mensuel, qui donne accès à un catalogue de jeux vidéo en streaming. Depuis une télévision ou une tablette, il est alors possible de jouer à des jeux nécessitant de très grosses configurations, les calculs se passant directement depuis les serveurs d'OnLive. Un service qui n'est toujours pas disponible en France.


Mais le plus grand perdant dans l'histoire, c'est HTC qui avait investi 40 millions de dollars dans le service. Un investissement qui ne lui profitera pas, ni qu'il ne pourra récupérer. 

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire