CNIL : première autorisation pour un dispositif biométrique multimodal

Un mois après les faits, la CNIL a annoncé avoir autorisé, pour la première fois, le recours à un dispositif biométrique dont le principe repose sur une reconnaissance combinée de l’empreinte digitale et du réseau veineux des doigts de la main. Le 12 mai dernier, la Commission a accordé cette autorisation dans le cadre de contrôles d’accès aux locaux sur les lieux de travail. Il s’agit d’une première pour la CNIL qui n’a pas manqué de porter une attention particulière aux garanties apportées par le dispositif.

Contrôle d’accès optimal et sécurité renforcée

L’idée est d’optimiser le contrôle d’accès à des zones à risque : si une empreinte digitale peut être reproduite à l’insu d’une personne, le réseau veineux des doigts d’une main ne peut l’être. À noter que le stockage des données s’effectuera dans le lecteur biométrique (et non sur un serveur). De même, une clé spécifique sera attribuée à chaque lecteur et un système de signalement de toute tentative d’accès au lecteur ont été mis en place.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • reacweb
    Stocker les données dans le lecteur est une mesure technique simple pour éviter les dérives. Encore une fois la CNIL montre qu'avec un peu de bon sens, on peut favoriser le progrès sans sacrifier nos libertés.
    4