Un télescope pour voir la chaleur des extra-terrestres

Sommes-nous seuls dans l’univers ? C’est à cette question que veulent répondre un groupe international d’astronomes. Pour cela, ils ont mis au point une nouvelle méthode expliquée dans le numéro de juin 2013 du magazine Astronomy.

Pour parvenir à leurs fins, les scientifiques doivent chercher à l’extérieur du système solaire. Ils partent de l’hypothèse que toute civilisation, quelle qu’elle soit, consomme de l’énergie. Cela se traduit par des zones plus chaudes que d’autres sur la surface d’une planète, comme on peut le voir pour la Terre, ci-dessous. Aussi veulent-ils mettre en place un moyen de détecter les traces de chaleur à la surface de planètes extrasolaires.

Pour cela, il leur faut un télescope surdimensionné. Nommé Colossus, il devrait mesurer 74 mètres de diamètre, selon leurs calculs. C’est plus important que n’importe quel modèle existant. À l’heure actuelle, le plus gros télescope ne mesure que 10 mètres de diamètre. Le projet européen E-ELT fera 39 mètres de diamètre et affiche un coût estimé à 1 milliard d’euros.

Le prix du Colossus devrait néanmoins être sensiblement le même, selon les astronomes, grâce à l’adoption de nouvelles technologies de production de miroirs. Le Colossus comporterait 60 miroirs de 8 mètres de diamètre. Il serait adapté aux travaux de recherches de civilisations extraterrestres, mais sa conception ne lui permettrait pas d’observer de lointaines galaxies.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire