600 détecteurs de radars confisqués par la cybergendarmerie

Les cybergendarmes français ont convoqué 600 acheteurs de détecteurs de radars. Ces derniers ont été retrouvés grâce à leurs commandes en ligne.

Jusqu'à 1500 euros et 2 points

Les gendarmes ont intercepté le listing de paiement du site detecteursradars.com pour remonter vers ses 600 clients. Ils n’ont pas pu interpeller le responsable du site, celui-ci s’étant réfugié en Andorre pour ne pas tomber sous le coup de la loi française.

Les 600 acheteurs, pour leur part, ont été destitués de leurs détecteurs de radars. Précisons que selon la loi, « le fait de détenir ou de transporter un appareil (…) étant de nature à déceler la présence ou perturber le fonctionnement d’appareils (…) servant à la constatation des infractions à la législation ou à la réglementation de la circulation routière » est condamnable.

Les détecteurs de radars sont prohibés en France. Un automobiliste en faisant usage risque jusqu’à 1500 euros d’amende et deux points en moins sur son permis. Selon nos confrères du Figaro, les avertisseurs de radars, légaux, seraient en passe d’être visés par le ministère de l’Intérieur.

Avertisseurs de radars : trois solutions pour conserver ses points