Deezer passe un accord avec BMG Sony

Deezer BlogMusik musiqueVous le savez, Deezer a raccroché son blouson de cuir clouté, mis son cran d’arrêt au rebut et tente de rentrer dans le droit chemin de la légalité. Mais la réinsertion n’est jamais facile et si l’État le soutien, ceux-là mêmes qu’il avait floués du temps de sa tumultueuse jeunesse, peinent aujourd’hui à lui faire confiance. En clair, le site avait passé un accord avec la Sacem, mais pas avec les producteurs. Deezer vient toutefois d’annoncer avoir signé avec Sony BMG Music, ce qui constitue un pas en avant décisif pour le site de musique en ligne.

Un catalogue effrayant

Sony BMG est en effet la deuxième major du monde de la musique en terme de part de marché, puisqu’il concentre entre ses mains avides 21,5 % de l’univers musical, juste derrière Universal (25,5 %), mais bien devant EMI (13,4 %) et Warner Music group (à 11,3 %). C’est un total de 165 000 titres qui deviennent légaux sur Deezer. Chez Sony Music, on s’est fait une spécialité des jeunes artistes bourrés de : coke, thunes, alcool, talent (rayez l’intrus). On retrouve ainsi, parmi bien d’autres, Justin Timberlake, Christina Aguilera, Lorie, Britney Spears ou encore Jennifer Lopez.

Où on se félicite

Christophe Lameignère, le PDG de Sony Music France explique son geste : « Sony BMG est très heureux de cet accord. C’est un premier pas vers une nouvelle forme d’usage de la musique, avec un cadre respectueux des droits dans le nouvel environnement numérique. Nous félicitons Deezer de l’avoir franchi et encourageons les amoureux de la musique et des artistes à ne pas pirater leurs oeuvres ». Deezer, de son côté, non seulement se félicite de cet accord, mais en plus fanfaronne en donnant quelques chiffres prouvant sa bonne santé. De 300 000 utilisateurs le mois dernier, son audience a atteint depuis peu le million. Rappelons qu’on parle là d’inscrits et non d’utilisateurs réguliers.

Notre avis : cet accord est certainement une bonne chose pour Deezer. Universal lui faisait des misères à ne pas vouloir négocier. Seulement, comme nous ne savons rien des tractations financières, difficile de porter un jugement objectif. Le site musical devra certainement débourser de faramineuses sommes pour s’assurer de l’accord des majors. Déjà que la Sacem ponctionne un pourcentage de leurs recettes... On espère pour eux que leur système de musique financée par la pub soit économiquement viable.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • manu_L
    J'aime beaucoup de service, l'interface est assez pratique, par contre la qualité du son laisse quelques fois a désirer
    0
  • Lul P
    c'est clair que Sony BMG a du demander quelques sous.
    c'est de l'écoute ou du téléchargement Deezer ? est-ce que ça devient une radio légale avec accord avec une major ?
    si c'est du téléchargement, ça signifie que Sony accepte de lever les DRM, ce que je ne comprendrais pas vu leur position historique.
    A suivre...
    0
  • Lul P
    poour du téléchargement légale, et éthique, vous pouvez faire un tour sur www.music4help.com
    0