Piratage de cartes SIM : un vaste réseau démantelé

Neuf personnes ont été arrêtées la semaine dernière à Lille, Marseille, Rennes, Belfort, Orléans et Toulon après presque un an d’enquête de la Gendarmerie nationale. Cette opération fait suite à une plainte de l’opérateur SFR qui s’était rendu compte d’accès irréguliers sur ses serveurs à des codes de désimlockage de téléphones vendus en pack. L’opérateur estime la perte à plusieurs millions d’euros. Le gestionnaire d’un site Internet spécialisé dans le désimlockage ainsi que plusieurs salariés d’opérateurs ont ainsi été démasqués.

Le premier proposait aux seconds de leur acheter des codes, entre 3 et 5 euros selon les modèles de mobiles, permettant de les débloquer. Il les revendaient ensuite à des sites Internet ou des boutiques dont les clients souhaitaient désimlocker leur portable. Le trafic était plus que rentable puisque ces mêmes codes étaient revendus aux clients finaux entre 10 et 90 euros. Celui qui centralisait toute l’activité a pu ainsi générer jusqu’à 25 000 euros par mois. L’argent était ensuite placé sur des comptes offshore.

Parmi les neufs interpellés, trois sont encore en détention tandis que six autres ont été relâchés après 48 heures de garde à vue, dans l’attente d’être entendus par la justice. Une information judiciaire pour vol en bande organisée a été ouverte, tandis que Bouygues Telecom et Orange devraient se joindre à la plainte de SFR.