Kim Dotcom provoque la Hadopi sur Twitter

Tandis que la Hadopi ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait, Kim Dotcom n’hésite pas à tancer la haute autorité. Sur son fil Twitter, le fondateur de Megaupload s’est offert un petit message de provocation dont voici le contenu : « Salut la France, l’Hadopi va mourir. MEGA va revenir. Et la liberté prévaudra. Rejoignez-moi. »


L’objectif affiché de Kim Dotcom est clair : se mettre les utilisateur dans la poche afin de se poser en héros (ou en victime) sur Internet. Rappelons que Kim Dotcom est actuellement en liberté suite à plusieurs erreurs dans la procédure entamée en Nouvelle-Zélande. En effet, la perquisition effectuée à son domicile sera illicite et l’envoie de disques durs aux États-Unis n’aurait pas dû avoir lieu, ceux-ci auraient dû rester en Nouvelle-Zélande.


Kim Dotcom ne s’est pas seulement attaqué à l’institution française : il a également posté un message similaire en espagnol, mentionnant la Hadopi locale.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
    Votre commentaire
  • Fnouc
    Ce mec est un malhonnête de première catégorie.
    0
  • zeoer@guest
    Je suis persuader que t'est moins honnête que lui.
    -2
  • Fnouc
    Anonymous a dit :
    Je suis persuader que t'est moins honnête que lui.


    (Je suis persuadé que t'as séché les cours de français à l'école.)

    Je ne comprends pas le culte qu'on voue de manière aveugle à ce type, qui s'est enrichi sur le dos des ayant-droit et du public pendant des années. Mon commentaire enfonce clairement des portes ouvertes... et pourtant ça ne parait pas évident pour tout le monde.

    Je ne comprends pas qu'on voue une haine profonde aux producteurs quand ils gagnent de l'argent, et qu'on érige des statues à ce mec qui en gagne tout autant. Dans un cas, c'est quand même le fruit d'un travail, dans l'autre, c'est complètement illégitime.

    La différence, c'est que Kim Dotcom est "gentil" parce que c'est "gratuit".

    Panem et circenses... donnons au peuple du pain et des jeux... il sera à nos pieds.
    0