On a testé le Dual Carrier de SFR comme dans la pub

Dual Carrier, kézako

Le nom technique du Dual Carrier est DC-HSDPA+ et peut, sur le papier, atteindre un débit de 42 Mbit/s. Si l'on compare au HSDPA+, c'est tout simplement le double (21 Mbit/s). Cela s'explique par le fonctionnement même de la technologie : une double antenne, donc doublement de la quantité de données en réception. Pour faire simple, même lorsque la couverture est mauvaise, elle devrait en théorie être au moins deux fois supérieure à un smartphone équipé d'une seule antenne.

Le Dual Carrier (réseau mobile jusqu'à 42 Mbit/s) de SFR est désormais accessible dans une partie de la France. Pour promouvoir sa nouvelle technologie, SFR a diffusé deux spots publicitaires. Chacun d'entre eux met en scène deux blogueurs qui confrontent leurs habitudes de navigation aux débits offerts par la nouvelle norme de réseau mobile.


Nous avons décidé de reproduire les usages des spots dans des lieux parisiens similaires pour observer si, nous aussi, nous constatons une progression nette du confort de navigation. Pour ce faire, nous avons utilisé le HTC One XL, et l'iPhone 5, deux des quatre smartphones compatibles avec la technologie.


Des débits surtout théoriques


Après toute une batterie de tests, nous sommes parvenus à atteindre 14 Mbit/s, là où un terminal uniquement compatible HSDPA+ placé juste à côté n'est parvenu qu'à 4,9 Mbit/s maximum. La différence est presque de l'ordre de 10 ! Mais si les résultats sont intéressants, on reste quand même très loin des débits théoriques de 42 Mbit/s : nous n'en sommes même pas à la moitié. Alors bien sûr, le réseau mobile est mutualisé et doit être partagé entre tous les usagés. Il est logique de ne pas obtenir le débit maximal à moins d’être seul sous une antenne.


Pour autant, on ne peut donc que regretter que les débits annoncés par SFR et les autres opérateurs soient si éloignés de la réalité. Les utilisateurs sont déjà suffisamment perdus entre les différentes normes, les débits maximaux annoncés par les opérateurs mériteraient d'être plus proches de la réalité. SFR lui-même, dans ses publicités, indique trouver des débits intéressants (21 Mbit/s), mais moitié inférieurs au maximum théorique autorisé par le Dual Carrier.


Image issue de la pubImage issue de la pubPar contre, à mesure que l'on s'approche des Champs-Élysées. Dans ce cas précis, il n'est tout simplement pas possible d'obtenir des résultats convenables. L'explication des opérateurs réside dans la très forte fréquentation de cette avenue et ses alentours, ce qui empêche de servir confortablement l'ensemble des utilisateurs.


La différence se fait sur les applications


Passons à des tests applicatifs. Direction les Abbesses pour une petite session de réseau social. Dans la première publicité, une blogueuse explique se servir intensément de Facebook. Le flux d'actualité se charge progressivement, à mesure que l'on fait glisser les informations de bas en haut. Il n'est pas rare de constater un temps de chargement au lancement de l'application pour afficher les actualités.

Image issue de la pubImage issue de la pub

En Dual Carrier, la situation évolue sensiblement. Au démarrage, l'application n'est pas spécialement plus fougueuse (la faute incombe ici plus à l'application en elle-même qu'au réseau, en effet Facebook sur Android est a une triste réputation). Par contre, le défilement est bien moins saccadé et il est beaucoup plus rare de rencontrer l'icône de chargement. La situation est un peu différente avec l'application Instagram, qui ne souffre d'aucun ralentissement au démarrage et dont le flux de photo défile de manière quasi-ininterrompu : le chargement est instantané.


Une qualité d'usage qui évolue


Même constant pour Google Maps et Street View. Pour trouver notre chemin jusqu'au Sacré Cœur, le chargement du plan et de Street View et de la navigation à travers l'application s'est fait sans encombrement, sensiblement plus vite qu'avec notre cobaye limité en HSDPA+.


Image issue de la pubImage issue de la pubEn utilisation multimédia, le Dual Carrier prend l'avantage. Nous avons pris soin de bien vider le cache de l'application Soundcloud avant de lancer quelques morceaux tout en profitant de la vue depuis les marches du Sacré Coeur. Les chansons se chargent rapidement et ne sont jamais coupée à cause d'un téléchargement incomplet.


Même son de cloche avec de la vidéo : qu'il s'agisse de YouTube ou de la TV (par l'application dédiée SFR), les vidéos se lancent rapidement et il est possible d'avancer de quelques minutes sans avoir à attendre plusieurs dizaines de secondes que le téléchargement soit complet.


Les débits sont donc très confortables une fois connecté, proches de ce qu'offre une connexion haut débit ADSL. Et sur ce point, la promesse de SFR est tenue. Pour les débits par contre, la réalité est loin de la théorie.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
6 commentaires
    Votre commentaire
  • kslr
    Très bon article : c'était justement les questions que je me posais sur ce forfait !
    0
  • astho
    Paris n'est pas représentatif de la France :). Sortez un peu de vos bureaux ;). Le réseau quel qu'il soit y est saturé et tous le monde le sait, ce n'est pas une exclusivité...
    0
  • Naiemals
    "Le Dual Carrier (réseau mobile jusqu'à 42 Mbit/s) de SFR est désormais accessible dans une partie de la France." A savoir les grandes villes... Donc, pas représentatif de la France, peut être, mais représentatif des grandes villes "test" oui.
    Pas besoin d'être méprisant... C'est agaçant les gens qui ne savent pas communiquer sans agresser.
    0