Facebook critiqué pour son soutien à la loi CISPA

La future loi CISPA (Cyber Intelligence Sharing and Protection Act) aurait pu passer inaperçue. Après tout, il ne s'agit que d'un projet visant à lutter contre la cybercriminalité. Là où le bât blesse, c'est que la loi favorisera les échanges d'informations entre le secteur privé et les institutions gouvernementales. En outre, CISPA a reçu le soutien d'acteurs majeurs de la high-tech et du web.

Parmi ces acteurs, on trouve notamment le géant des réseaux sociaux : Facebook, qui revendique tout de même 845 millions d'utilisateurs... De quoi inquiéter des institutions comme l'Electronic Frontier Fondation, l'équivalent américain de la CNIL. Afin de tempérer la foudre des détracteurs de CISPA, Facebook s'est fendu d'un communiqué. Le site y explique qu'il veut protéger ses utilisateurs, et que rien ne l'obligera à fournir des informations aux établissements gouvernementaux. Mais ne précise pas dans quels cas il lâchera des informations, et surtout quel genre de données transiteront...

Sachant que la plupart des utilisateurs dépose une bonne partie de leur vie sur le site, il y a de quoi s'interroger (voire de s'effrayer ?) sur les informations que Facebook diffusera aux institutions gouvernementales. Certains sites, comme Boingboing, s'insurgent de ce soutien de Facebook. Ils évoquent la volonté de censure et de surveillance de CISPA. Les "hacktivistes" d'Anonymous n'ont pas tardé à réagir en piratant différents sites américains qui soutiennent le projet. Bref, le débat n'est pas réglé et la lutte est engagé, même s'il y a de fortes chances que la loi passe devant le Congrès. Car Facebook n'est pas la seule société à soutenir le projet : plus de 800 entreprises l'approuvent, parmi lesquelles on trouve notamment Microsoft, Apple ou Yahoo...

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • aliati@guest
    "Là où le bas blesse", pas mal... on dit (et surtout on écrit) "le bât blesse". Hum hum.
    0
  • Pacidemo
    aliati@guest : ah la vilaine faute, merci de l'avoir signalée. C'est corrigé.
    0