Non, Facebook ne va pas fermer

Ce dimanche 9 janvier, une folle rumeur sur une prétendue fermeture du site Facebook a fait le tour du Web. Le site a bien entendu démenti, non sans un certain humour : « On n'a pas reçu le mémo sur la fermeture, alors on va continuer à travailler comme toujours ». « Nous ne nous en allons pas, nous ne faisons que commencer », est-il ajouté.

Fermeture le 15 mars ?

L’AFP pense que la rumeur serait partie du site satirique Weekly World News, qui annonçait dimanche « Facebook va finir le 15 mars ! ». Le portail se basait sur des déclarations du PDG Mark Zuckerberg, qui aurait confié lors d’une conférence de presse : « Facebook est devenu hors de contrôle. Le stress lié à la gestion de cette société a ruiné ma vie. Je dois mettre un terme à toute cette folie ». D’autres y voient un stratagème accompagnant les nombreuses indications d’une possible entrée en Bourse dans les mois à venir.

Facebook dépasse Yahoo

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
6 commentaires
    Votre commentaire
  • Kenelm
    Cette rumeur est visiblement tirée de déclarations, très réelles, d'analystes sur la façon dont les choses évoluent à Facebook. En effet, la façon dont ça se passe n'est pas sans rappeler des catastrophes précédentes, que ce soit des boîtes qui coulent du jour au lendemain alors qu'elles donnaient l'impression d'être inarrêtables, ou l'éclatement de la bulle internet.

    Enfin Facebook c'est solide et on pense que ça peut pas tomber, un peu comme AOL, cette boîte qui envoyait des millions de CD dans les boîtes aux lettres et qui avait le monopole du web et qui est tombée comme ça, sans prévenir...
    1
  • nquere
    Pour moi, Facebook, c'est comme "copains d'avant". Juste un site éphémère...
    1
  • Nerolevoli
    Aujourd'hui, Facebook vit par les utilisateurs de "base" (statuts, partages, etc), mais aussi par les développeurs des petites applications communautaires, ou Flash.

    Au final, y a un gros enjeu économique derrière, et je vois pas pourquoi l'entreprise se retrouverait à court de Sesterces ... étant donnée la valeur de l'information aujourd'hui.
    0