Facebook attaqué en justice pour son "j'aime"

Drôle d'histoire que celle de la plainte de la société Rembrant Social Media à l'encontre de Facebook. Le bouton « J'aime » est au cœur du litige : la première estime être propriétaire de la fonction que la seconde exploite depuis des années sur son réseau social.

En réalité, si Rembrandt Social Media dispose effectivement de deux brevets protégeant un concept de fonction permettant à un internaute de manifester son intérêt pour un contenu, le concept est né de l'esprit d'un néerlandais décédé en 2004. Joannes Jozef Everardus van Der Meer a mis au point cette idée en 1998 (les brevets ayant été délivrés en septembre 2001 et juillet 2002, soit cinq ans avant Facebook).

À son décès, les brevets ont été rachetés par Rembrant Social Media qui annonce par la voix de son avocat, Tom Melsheimer, « Nous pensons que les brevets de Rembrant représentent une fondation importante des réseaux sociaux tels que nous les connaissons, et nous nous attendons à ce qu'un juge et un jury arrivent aux mêmes conclusions compte tenu des preuves. » Facebook s'est refusé à tout commentaire sur le sujet, nous devrions néanmoins entendre parler de l'affaire très prochainement.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • genererer
    Je vais déposer plusieurs brevets prochainement qui contiendront la phrase "Je m'appelle Bill", "Je m'appelle Marc", etc...
    Si j'en vois un qui écris "Je m'appelle Marc" ou "Je m'appelle Bill" sur Internet, je lui tombe dessus et réclame plusieurs millions de dommages et intérêts !
    0
  • genererer
    Ah oui, je vais déposer aussi "J'aime pas" (si ce n'est pas déjà fait, bien sûr)
    0
  • genererer
    Par contre, je ne vais pas déposer "Je suis idiot". Pas rentable !
    0