Facebook a recours aux pirates

Facebook lance une battue contre les bugs. Pour attirer les amateurs, le réseau social promet 500 $ à ceux qui découvriraient une faille, une somme inférieure aux 3000 $ offerts par Mozilla (Firefox).

Nommée « Security Bug bounty », cette opération a pour but de renforcer la sécurité de Facebook. Les participants peuvent s’intéresser au site, aux applications développeurs ainsi qu’aux applications mobiles officielles.

Chaque faille découverte donnera lieu à des remerciements et une prime de 500 $. Si le problème est d’une importance supérieure, la prime sera gonflée. Ces indications en poche, les hackers doivent encore respecter quelques règles édictées par Facebook.

- être le premier à signaler une faille pour empocher la prime
- ne pas la divulguer avant qu’elle ne soit comblée
- ne pas disposer des informations lisibles à travers une faille
- ne pas résider dans un pays sanctionné par les USA (Libye, Cuba, Corée du Nord…)

Facebook espère ainsi attirer les White Hats, des hackers de principe et de qualité. Une telle opération pourrait néanmoins attirer les Black Hats, hackers sans foi ni loi ainsi que les membres d’Anonymous et LulzSec.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
    Votre commentaire
  • obidoub
    C'est pas énorme mais peut-être qu'ils ont prévu de recevoir beaucoup de rapports...
    1
  • Anonyme
    *cherche une faille*
    0
  • Anonyme
    J'ai une solution pour la protection des données perso ! Ne pas s y inscrire :-P
    0