Facebook : les employés craquent leur propre site

Avec les différentes histoires de sécurité qui entachent plusieurs sites Web en ce moment, Facebook semblait relativement épargné pas les vols de comptes ces derniers temps. Un ingénieur du site un peu trop confiant sur la sécurité du réseau social, a mis au défi les employés de trouver un moyen de contourner les protections du site. Deux semaines plus tard, l'un d'eux est parvenu à relever le défi.

Un concours interne pour craquer le site

Ce défi fait suite à une condamnation de Twitter par la FTC, pour avoir « manqué de prévenir un contrôle administratif non autorisé de ses systèmes ». Un des ingénieurs en chef de Facebook a donc eu l’idée de mettre la sécurité du site à l’épreuve en organisant un concours interne. Les employés devaient obtenir de manière détournée des droits administratifs sur le site. Le concours aura donc tenu deux semaines, après lesquelles un employé du site est parvenu à compromettre son réseau Wi-Fi personnel et à voler son mot de passe.

Facebook ne communique pas sur ce fameux défi pour l’instant. Toujours est-il que l’initiative permet de mettre en évidence la difficulté pour ce genre de site d’éviter une attaque, même si celle-ci est attendue.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
    Votre commentaire
  • MaxGix
    ça ne serait pas un coup de pub du genre facebook n'est pas directement piratable ?
    Parce qu'il y avait la technique du couteau sous la gorge qui marche, tu files ton mot de passe ou t'es mort...
    5
  • Anonyme
    La technique du coupage de couilles est pas mal non plus;
    -3
  • Anonyme
    Je ne joue pas les rabat joie mais :

    CODE PENAL (Partie Législative)
    Paragraphe 1 : Des tortures et actes de barbarie
    Article 222-1
    Le fait de soumettre une personne à des tortures ou à des actes de barbarie est puni de quinze ans de réclusion criminelle.
    Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par le présent article.

    Article 222-2
    L'infraction définie à l'article 222-1 est punie de la réclusion criminelle à perpétuité lorsqu'elle précède, accompagne ou suit un crime autre que le meurtre ou le viol.
    Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par le présent article.
    -2