Des ex-employés de Free témoignent de conditions de travail "difficiles"

La vie ne serait pas toute rose pour les salariés de Free Mobile. Certes le quatrième opérateur est en passe de réussir son pari de bousculer le secteur des forfaits mobiles, mais à quel prix ? Deux salariés de l’opérateur ont témoigné sur les ondes de RTL et Europe 1.


La première employée, conseillère commerciale, est partie d’elle-même après deux mois de période d’essai. « Au début, quand on rentre, on nous vend du rêve, des possibilités d'évolution. Les meilleurs seront repérés », témoigne-t-elle. Mais le quotidien est tout autre : « Des filles qui pleurent dans les toilettes, des collègues renvoyés pour un oui ou pour un non, jamais dans un bureau, toujours devant nous ».


« Mon responsable m’a reconduite jusqu’à la porte devant tout le monde »


Une autre employée rapporte avoir été renvoyée devant ses collègues, quelques jours après un désaccord avec son supérieur au sujet d’un client : « Mon responsable m'a dit qu'il fallait que je lui rende à tout prix tous mes effets : mon badge, mon casque… Et il m'a reconduite jusqu'à la porte, devant tout le monde. […] On a honte, on a même de la colère et on a mal », raconte-t-elle sur Europe 1.


La station de radio a également fait témoigner les syndicats de Free Mobile : ceux-ci ont constaté un turn-over important, ce que dément la direction. En revanche, Free Mobile n’a pas démenti les actions envers les salariés mais rappelle que le lancement du quatrième opérateur s’est accompagné de 900 embauches en neuf mois. Selon Numéricable, Free Mobile serait proche des 3 millions d’abonnés.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
16 commentaires
    Votre commentaire
  • hux@guest
    Vive le robin des bois des télécoms ... matériel chinois sur le réseau et conditions de travail déplorables pour le personnel. Continuons comme ça...
    0
  • noldarn
    Sans vouloir les défendre (je trouve ces conditions de travail inadmissibles) je serais curieux de connaitre les conditions chez la concurrence ... Ce n'est pas chez FT (d'accord c'est pas Orange mais c'est pas loin) qu'il y avait des vagues de suicides attribuées aux mauvaises conditions de travail ?
    0
  • b31000@guest
    pour avoir fait qq entreprises et discuter avec mon entourage, ce genre de conditions de travail deviennent malheureusement la norme partout. Free n'est pas pas une exception. Et on vend du rêve partout. Il suffirait pourtant que la middle class, ces chefs intermédiaires aient le courage de refuser d'appliquer de telles pratiques. Ils sont tout autant à blamer que la direction...
    0