Free ouvre sa première boutique à Paris

Iliad a ouvert hier son premier Free Store parisien. Situé dans le 8ème arrondissement, il s’agit d’un véritable vaisseau amiral de 640m2. Une taille largement supérieure à celle des 7 autres boutiques, implantées dans quelques villes de provinces (Dunkerque, Rouen, etc.). L’intérieur est signé de l’architecte Jean-Michel Willmotte, qui a donné à ce Free Store un aspect plus proche d’un Apple Store que d’une boutique d’un opérateur internet et téléphonie.


Boiseries, banquettes en cuir, jardin d’intérieur et espace démesuré : si Free a voulu répondre aux reproches sur la qualité de son accueil et de son service, il faut reconnaître qu’il s’en donne les moyens. La boutique permet d’accéder aux services Internet (Freebox) mais aussi mobile (Free Mobile). Le message est clair : Internet n’est plus le seul endroit où Free commercialise ses forfaits et produits. Un vrai service physique est assuré, et les clients peuvent venir au Free Store pour obtenir toutes les informations nécessaires. Et ils peuvent venir nombreux : la boutique a été prévue pour accueillir jusqu’à 300 personnes.


Des comptoirs remplis de téléphones, des Freebox Révolution sous verre, les produits sont au cœur de la boutique. Les services sont disposés tout au long du magasin, de l’abonnement Express, à l’assistance en passant par un espace Jeux pour les enfants.


On a testé au passage l'assistance. Pour atteindre le comptoir, il faut d'abord se munir d’un ticket. Jour d'ouverture oblige, notre tour est arrivé très rapidement. Même sans numéro de client ni numéro de téléphone, notre dossier a été retrouvé très vite, et une solution provisoire à un problème lié à une Freebox Révolution a été donnée.


Une cliente ayant appris l’ouverture de la boutique le matin même à fait le déplacement pour ouvrir une ligne mobile chez l’opérateur. Après avoir signé les papiers nécessaires, elle repart chez elle … sans carte SIM, ni téléphone : « La carte SIM sera envoyée chez moi, et il faudra que je revienne pour récupérer mon téléphone ». Elle ne semblait pourtant pas déçue: « C’est tellement moins cher que mon ancien forfait que ça ne me dérange absolument pas de revenir. Et en plus, c’est plutôt beau ici ».


Malheureusement, il semblerait qu’il n’y aura pas de stock avant 2 mois, qu’il s’agisse des cartes SIM, des téléphones ou des Freebox. Lorsque la logistique sera prête, il devrait être possible de repartir directement avec ses achats. Un service en demi-teinte qui n’est pas au goût de tous.


Un autre client ayant pris sa journée après avoir vu qu'une boutique Free ouvrait déplorait le côté « coquille vide » de la boutique « Elle est très belle, il y a beaucoup de vendeurs et des appareils un peu partout. Sauf qu’on ne peut rien acheter, c’est dommage, on dirait un musée. » D’ici à ce que le stock soit sur pied, un service pour récupérer ses produits commandés sur Internet ou en magasin est mis en place. La boutique étant ouverte 6 jours sur 7, de 9h à 22h, ceux qui ont besoin de récupérer leurs appareils pourront donc le faire à peu près n’importe quand.


Pour autant, ce store parisien n’est qu’une étape : 20 autres boutiques sont actuellement en projet. Aucun délai n’a été communiqué mais l’objectif sur le long terme est d’offrir une centaine de boutiques. Contrairement aux opérateurs tels qu’Orange ou Bouygues, Free tient à ne pas dépasser une boutique par ville.


Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Megan Keisher
    Je me demande toujours quel est le catch! Ben enfin, je ne veux pas être trop pessimiste car un magasin de téléphonie mobile Montréal magasins.bell.ca peut bien nous offrir une bonne affaire! Mais celle-ci parait trop alléchante pour être vrai!
    0