Google Earth, sujet sensible

L'aéroport JFK à New York sur Google MapsL'aéroport JFK à New York sur Google MapsGoogle Earth fait le tour du monde pour vous, en images satellites. La précision de ce logiciel est remarquable, et à ce titre, a été remarqué … même par les terroristes.

Une aide embarrassante

La tentative d’attentat sur l’aéroport JFK de New York gêne le géant Google, complice malgré lui de terrorisme manqué envers les États-Unis. Les participants à l’opération éventée par le FBI et arrêtés le 2 juin dernier auraient effectivement utilisé Google Earth pour obtenir des plans et des photos de leurs cibles potentielles. Ils l’ont fait comme des millions d’internautes, mais cette fois-ci à des fins moins pacifiques. Ironie de l’histoire, les terroristes ont préféré la précision de l’imagerie Google Earth aux bandes de vidéo-surveillance de l’aéroport, qu’ils avaient pu obtenir.

Victime de son succès, Google rétorque que selon une étude menée par le gouvernement américain, les avantages que l’on peut retirer des logiciels d’imagerie satellite sont relativement maigres. Mais l’affaire est gênante.

Sites sensibles s’abstenir

Au début de l’année, on avait déjà frisé l’incident diplomatique avec l’intervention de l’Inde, quelque peu inquiète que Google Earth fournisse des vues très détaillées des sites militaires indiens. Google a donc baissé la résolution des zones sensibles, et dans un grand jeu de mécano, enlevé ou rajouté des infrastructures sur les images disponibles. Les Pays-Bas et l’Australie avaient eux aussi fait cette démarche.

Le site d'une usine à Toulouse sur Geoportail...Le site d'une usine à Toulouse sur Geoportail...... Et le même site sur Google maps.... Et le même site sur Google maps.
Plus proche de nous, la législation française impose qu’on ne prenne aucun cliché des sites sensibles nationaux. GeoPortail s’y était soumis, mais les sociétés fournissant des clichés aux logiciels et sites comme Google Maps ne s’accordent apparemment pas encore sur le sujet.

On a pourtant appris ces derniers jours que Google Earth aurait également décidé de masquer certains sites sensibles, comme l’aéroport de Dijon-Bourgogne, des sites de Metz, Rouen, la société nationales des Poudres et Explosifs à Toulouse, etc.

Pas de 14 juillet en avance pour les apprentis terroristes donc, qui pourront néanmoins se consoler en jouant à la bataille navale sur les sites très bien détaillés de Brest ou de Toulon.

Téléchargez Google Earth

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
    Votre commentaire
  • davidbenard
    L'info n'est pas nouvelle mais les événements de ces derniers jours remettent en effet cette problématique au coeur de l'actu ...
    0
  • egon_b
    Et encore, ces sites ne donnent pour l'instant que des données "vues du dessus", ou au mieux en 3D texturée. Si ces services s'étendent dans un futur proche à la visualisation de l'intérieur des bâtiments, de leurs structures, ce sera d'autant plus problématique.
    0
  • Lucie Piriou
    Dans ce cas, on peut également citer les Pages Jaunes qui proposaient il me semble de montrer des vues des bâtiments lorsque l'on fait une recherche sur leur site.
    Avec le droit pour les particuliers, quand même, de demander à ne pas voir leur façade y figurer...
    0