Comment le FBI espionne les utilisateurs de Google

Google met en à disposition un nouveau type d'information sur ses sites : les demandes de renseignements sur les utilisateurs, dans le cadre de son programme de transparence des informations. Ces requêtes émanent le plus souvent d'agences gouvernementales, telles que le FBI aux États-Unis.

On y découvre notamment que de l'autre côté de l'Atlantique, les demandes peuvent être formulées sans intervention d'un tribunal dans le cadre des NSL (National Security Letter). Ces dernières permettent, sous couvert de sécurité nationale, d'accéder à certaines informations d'un compte Google : nom, adresse, mais également donnée de facturation ou le temps d'utilisation des différents services.


Google est là pour vous rassurer


Google se veut rassurant en indiquant par la même occasion que la lettre ne donne par contre pas accès aux contenus d'une boîte Gmail, pas plus qu'aux requêtes de recherche ou les adresses IP. Tous les ans depuis 2009, ce sont donc entre 0 et 999 lettres que la firme reçoit, concernant entre 1 000 et 2 999 utilisateurs selon les années. Cette imprécision est justifiée par la protection des enquêtes en cours, qui pourraient être mises en mal si trop d'informations étaient communiquées.

Les autres demandes interviennent dans le cadre de citations à comparaître ou de mandats de perquisition, pour lesquelles Google accède à près de 90%. En France par contre, malgré un taux croissant de demande (1 693 entre juillet et décembre 2012), le taux d'accès reste sous la barre des 50%.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire