Google condamné pour injures publiques par une entreprise française

Le moteur de recherche a été déclaré coupable d’injures publiques par la cour d’appel de Paris, suite à une plainte déposée par une entreprise lyonnaise. En effet, Google suggérait d’accoler le mot « escroc » lorsqu’on tapait le nom de La Lyonnaise de Garantie dans le champ de recherche du site.

« La justice a reconnu que ce rapprochement fortuit entre ces deux termes constituait une injure publique. Nous espérons que cela va contribuer à une prise de conscience », explique Me Pierre Buisson, l'avocat de la société plaignante, à l'AFP. Google s’était défendu en arguant qu’il ne s’agissait pas de « l’expression d’une pensée humaine, d’une opinion, d’un jugement de valeur ou d’une critique » mais simplement d’un « algorithme fonctionnant de manière automatique ».

Déjà condamné pour diffamation en 2010

La cour de justice a estimé que Google se devait d’appliquer « un contrôle humain » sur sa fonction de recherche. La firme américaine a donc été condamnée à verser 50 000 euros de dommages et intérêts. Pour rappel, Google avait « suggéré » le qualificatif « violeur » lorsqu’on tapait le nom d’un particulier sur le moteur de recherche et avait été condamné pour diffamation à ce sujet en 2010.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • rador21@guest
    Aaaah la Lyonnaise de Garantie et son effet Streisand juste pour cacher ses défaillances qui lui ont valu son appellation d'escroc !

    La recherche est encore libre sur Google, et malheureusement, ceux qui cherchent n'ont pas besoin de se la faire suggérer : c'est qu'ils ont déjà une idée sur la boite ! :D
    0
  • ericgod@guest
    Je ne vois pas en quoi Google serait assermenté pour qualifier les uns ou les autres d'escroc ou de violeur, que ces réputations aient un fond concret ou non. Cette société à le droit de se plaindre que sa réputation soit plus abîmée qu'elle ne l'est, y compris par sa faute. Enfin, je ne comprends pas qu'un algorithme ne puisse pas exclure certains mots en faveur d'autres moins définitifs, en laissant aux uns et aux autres la possibilité d'être informés.
    0