Google Music, le streaming audio dans les nuages

À l’occasion de leur conférence I/O, Google a présenté son service de musique en ligne, sobrement intitulé Google Music. Dans le sillon d’Amazon, le géant américain se lance dans ce secteur qui lui est pour le moment inconnu, mais avec quelques arguments notoires. L’idée est d’offrir la possibilité d’héberger sa bibliothèque musicale en ligne, afin de pouvoir y accéder partout à tout moment grâce à un appareil connecté à Internet.

L’interface utilise Flash, ce qui exclut d’ores et déjà tous les terminaux iOS, sans oublier tous les smartphones Android dont l’OS est inférieur à Android 2.2. Mais au moment d’aborder la question des négociations avec les majors, c’est-à-dire les plus grandes maisons de disques, Google a reconnu qu’aucun accord n’avait pour le moment été conclu. Pourtant, les discussions ont débuté il y a plus d’un an.

Uniquement pour les Américains pour le moment


Le groupe mise ainsi sur le droit à la copie privée, c’est-à-dire que l’utilisateur est en droit de copier tout fichier lui appartenant, pour son seul usage. « Google Music est un service de stockage privé et ne nécessite donc pas la moindre licence, au même titre qu’un disque dur par exemple. Pour le moment, aucune maison de disque n’a réagi, mais nul doute que cela devrait être le cas dans les jours à venir.

Pour le moment, Google Music est en version Bêta, accessible seulement aux internautes américains sur invitation. Le service est annoncé comme gratuit, du moins en période de Bêta, et proposera un espace de stockage équivalent à 20 000 chansons. Petit pied de nez à Apple, l’utilisateur pourra importer ses morceaux depuis iTunes.



Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire