Google et la NASA s’unissent autour d’une intelligence artificielle quantique

La conférence Google I/O des derniers jours a été l’occasion pour l’un de ses fondateurs, Larry Page, de rappeler les motivations du géant Californien. Parmi celle-là, il faut noter la volonté d’améliorer le quotidien. Cet axe de développement prend différentes formes, mais dernièrement la firme investi beaucoup d’énergie autour des assistants virtuels, ces voix qui nous nous obéissent et répondent. Seulement, ces interactions sont cantonnées aux champs d’action précis et encore bien réduits : lancer des applications, prendre un rendez-vous ...

Pour aller plus loin que ces simples échanges, l’une des pistes de Google serait une intelligence artificielle quantique. Google s’est donc associé à la NASA, l’agence spatiale américaine afin de créer un nouveau laboratoire : The Quatum Artificial Intelleigence Lab.

Le plus puissant ordinateur quantique au monde

A l’aide du plus puissant ordinateur quantique, le D-Wave Two, les chercheurs basés en Californie dans les locaux de la NASA vont donc tenter d’avancer sur la problématique des intelligences artificielles et dépasser la sphère de connaissance actuelle des ordinateurs. Le D-Wave Two serait en mesure d’effectuer certains calculs 3 600 fois plus rapidement qu’une machine conventionnelle, selon une étude indépendante. Mais son constructeur parle d’une vitesse d’exécution jusqu’à 33 000 fois supérieure sur certaines opérations. De quoi justifier son prix : 15 millions de dollars.

Pour le commun des mortels, les avancés de la recherche en la matière pourraient déboucher sur des améliorations significatives des fonctions de reconnaissances vocales et d'assistance. Mais surtout, cela ne se cantonnerait pas seulement aux outils de Google. Les résultats pourraient également servir dans d’autres domaines, tels que la météo.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires