Tablettes et smartphones HP, c'est fini

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’HP a créé la surprise en annonçant par voie de communiqué de presse qu’il envisageait de céder tout ou partie de sa division grand public. Une branche qui ne pèse pas moins de 9,4 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur ce trimestre, soit un tiers des revenus de la marque. Mais HP estime que cette division n’est pas suffisamment rentable malgré sa position de leader sur ce marché.

Par ailleurs, seulement une année après le rachat de Palm et de son WebOS pour la modique somme de 1,2 milliard, le constructeur annonce geler tous les développements autour de cet OS. Fini donc les tablettes et les smartphones. Il faut dire que HP a connu peu de succès avec ces gammes de produits. Les premiers résultats des ventes de sa dernière tablette la TouchPad s’annonçaient d’ailleurs particulièrement décevants.

HP amorce donc un net recentrage vers les marchés de l’entreprise, stratégie confirmée par sa volonté de racheter Autonomy pour 10,3 milliards de dollars, un éditeur britannique de logiciels spécialisé dans la gestion de données non structurées.