Hacker un pacemaker, c'est possible et c'est dangereux

En Australie, un expert en sécurité informatique a révélé, lors d’une conférence, qu’il était possible de prendre le contrôle, à distance, d’un pacemaker. Jack Barnaby s’est appuyé sur une fonction secrète utilisée pour activer tous les pacemakers à proximité et qui renvoie son numéro de modèle et de série à distance. D’un simple clic, il est ainsi possible d’arrêter l’appareil ou de commander un choc électrique pouvant aller jusqu’à 830 Volts, pouvant provoquer la mort de son détenteur.


Noms des utilisateurs, numéros de série et codes mis à nu


Il est même possible, d’après lui, de créer une réaction en chaîne via ce virus, entraînant une « contamination » d’un pacemaker à un autre. Il s’agit d’un problème lié à une marque d’appareils en particulier et Jack Barnaby n’a logiquement pas souhaité communiquer le nom de cette marque, mais a tenu à alerter les constructeurs de sa découverte. L’expert est parvenu à pénétrer les serveurs du constructeur en question sur lesquels se trouve la liste de tous les porteurs de ces appareils, numéros de série et codes secrets.


Fort heureusement, aucun incident n’a, pour le moment, été communiqué par un quelconque constructeur.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire