Des centaines d'amendements pour retarder Hadopi 2

Patrick BlochePatrick BlocheLa nouvelle version du projet de loi Création et Internet, connue sous le nom de Hadopi 2, continue de faire débat avant même son entrée à l’Assemblée nationale. De son côté, l’opposition, qui souhaite retarder au maximum les débats sur le projet de loi, compterait proposer le plus grand nombre d’amendements possible, afin de repousser les débats à la rentrée.

L'opposition veut ralentir les débats

« On va essayer de faire traîner, et retarder au maximum l’échéance. On est en train de rédiger une centaine d’amendements que l’on doit déposer avant ce soir », expliquait le député socialiste Patrick Bloche au site Écrans.fr. Dans la mesure où chaque amendement doit-être débattu et accepté ou rejeté avant de passer au vote final concernant le projet de loi, le but de l’opération serait donc de tenter de faire repousser les débats à la rentrée, sachant que ceux-ci devront impérativement être suspendus le 24 s’ils ne sont pas terminés d’ici-là.

Le projet de loi Hadopi 2 doit être débattu à partir du 21 juillet prochain à l’Assemblée nationale. Si les débats ne sont pas terminés avant le 24, ils seront repoussés et ne reprendront qu’à la rentrée. L’opposition espère ainsi gagner du temps. Par ailleurs, les députés communistes auraient eux aussi prévu de leur côté de déposer près de 150 amendements de plus, à débattre également à l’Assemblée nationale.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
12 commentaires
    Votre commentaire
  • Will-Lee
    C'est vraiment un monde à part la politique... on dirai une sorte de jeux, alors que c'est on ne peux plus sérieux. Ca me fait un peu peur.
    3
  • Vermoute
    Moi ça me fait rire mais en même temps c'est triste...

    Par contre, pourquoi retarder ?
    De toute façon on n'y passera...
    1
  • [EvilNeo]
    Pour ceux qui ne suivent pas, ils essaient de retarder pour repousser les débats à la rentrée, rentrée ou il sera bien plus simple de mobiliser l'opinion et de réunir les signatures nécessaires à une saisine du conseil constitutionnel, et pour ceux qui pensent que c'est un jeu, non. C'est plutot un combat contre le lobbyisme.
    1