Les meilleures caméras 3D pour le "Hobbit" de Peter Jackson

Peter Jackson est en train de tourner le très attendu Bilbo le Hobbit : un voyage inattendu en Nouvelle-Zélande. Pour cette "prequel" de la trilogie du Seigneur des Anneaux, le réalisateur a déployé de lourds moyens technologiques.

À l’instar d’Avatar et de quelques autres tels que la dernière version des Trois Mousquettaires, le film est entièrement tourné en 3D. Pour ce faire, Peter Jackson utilise 48 caméras 3D spécialement modifiées pour la réalisation de Bilbo le Hobbit. Toutes portent des prénoms de la famille Jackson, d’animaux de compagnie et quatre d’entre elles s’offrent les patronymes des Beatles.

Ces caméras sont des RED Epic. Alors qu’une lentille filme directement un sujet, l’autre filme l’image réfléchie dans un miroir. Cette technique permet aux opérateurs de changer facilement la distance entre les deux lentilles. Concrètement, cela devrait permettre de rendre l’effet 3D plus crédible et d’amoindrir la fatigue provoquée par la 3D.

Les caméras de Peter Jackson permettent de filmer avec une définition de 5K, soit du 5120 x 2700 pixels. Elle est six fois plus précise que la définition HD des téléviseurs actuels. Grâce à elles, le film est tourné à 48 images par seconde. C’est deux fois plus que la norme. Pour stocker, adieu les bandes, l’équipe de Peter Jackson utilise des SSD de 128 Go pour stocker les scènes.

Avec un tel déploiement de moyens, Bilbo le Hobbit pourrait être le plus beau film 3D jamais réalisé. Sortie prévue le 12 décembre 2012.

Bilbo le Hobbit : un voyage inattendu

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • Asche@IDN
    Très très interessant, j'ai hate de le voir en effet.

    Par contre, petite bourde dites lors vers 5.08 : "the human eyes see 60 frames per second"
    C'est faut en réalité, l'oeil n'a pas de frame rate fixe, on ne peut pas attribuer une valeurs fixe à un organe biologique, par exemple, dans une pièce éclairé, si on coupe la lumière pendant 1 milliseconde, l'oeil humain, avec la persistance rétinienne ne verra pas cette coupure de lumière.
    A l'inverse, dans une pièce noir, on allume la lumière pendant 1 milliseconde, la oui, on verra le flash lumineux sans aucun problème, même si l'allumage avais une duré d'une nanoseconde, on le verrais quand même, mais ca ne veux pas dire pour autant que l'oeil voir à 60 000 images par seconde...

    Par contre c'est sûr que plus le frame rate est élevé, et plus on à la sensation que c'est fluide.
    0
  • Grivince@1340309969@guest
    Il voulait dire que le 60Hz (chez nos amis anglosaxons) est choisis pour éviter que le scintillement de la lumière (en particulier sur les tubes néons) se fasse ressentir.
    En France on est a 50Hz et c'est vrais que parfois on a comme l'impression que la lumière scintille dans une pièce.
    Au cinéma, l'inertie de l'écran blanc permet une projection à 24Hz (images par seconde) et ça nous allait très bien... J'usqu-ici.
    C'est clair que j'ai hâte de voir le 48Hz de Bilbo le Hobbit au cinéma pour voir si il y'a une telle avancée en matière de fluidité. :D (ou peut être un simple coup commercial)
    0
  • kiemso@guest
    les caméras RED sont exceptionnelles par leur conception et leur modularité... Ils ont fait un produit magnifique
    0