Le rachat d’Instagram intrigue les autorités de la concurrence anglaise

Le milliard de dollars offert par Facebook pour le rachat d’Instagram suscite la curiosité de l’OFT (Office of Fair Trading) l’équivalent en Angleterre de notre DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes). L’organisme veut déterminer si cette fusion a une influrence sur la mise en ligne de photo depuis l’application pour d’autres sites internet que Facebook, ou si d’autres applications peuvent en souffrir.


Il faudra d’abord s’assurer que cette affaire relève de leur compétence, basée sur la 2002 Enterprise Act. Cette loi intervient dans le cas où deux ou plusieurs entreprises fusionnent pour créer un chiffre d’affaire au Royaume-Unis supérieur à 70 millions de livres sterling, ou si une part de marché de 25% est crée ou améliorée.


Le bureau a donc laissé 2 semaines au réseau social pour communiquer son chiffre d’affaire en Angleterre ainsi que sa part de marché sur la mise en ligne de photo. Facebook a de son côté déclaré qu’il « continue à travailler étroitement avec l’OFT, et attend de pouvoir répondre à toutes les questions qui se posent ». Le Royaume-Unis n’est pas le seul à se préoccuper de ce cas, puisque l’US Federal Trade Commission partage les inquiétudes de l’OFT, et avait déjà lancé une enquête un mois à peine après le rachat.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire